Dans le cadre du projet AGATE GC, Arvalis, Terres Inovia et l’Institut technique de la betterave ont testé plusieurs solutions visant la destruction des couverts d’interculture et la préparation des semis sans glyphosate. Les essais ont été conduits entre les campagnes de 2017-2018 et 2020-2021, sur des itinéraires techniques allant du déchaumage profond à très superficiel.

Effet du climat et du stade

« Les dicotylédones se montrent globalement très sensibles à la destruction mécanique par un travail superficiel du sol », indique Arvalis, avec tout de même des différences selon les espèces et le climat pour des stades intermédiaires. « Les graminées au début du tallage et, surtout, en plein tallage ou à montaison s’avèrent nettement plus difficiles à détruire, surtout si le climat est plutôt humide après le passage de l’outil », complète l’institut, faisant référence à leur capacité de repiquage en conditions peu séchantes.

Les résultats montrent également une meilleure efficacité des outils animés, du fait de leur plus grande capacité à émietter le sol et à séparer la terre des racines d’adventices. Quant à la profondeur de travail du sol, passer de 9 à 9-15 cm « n’améliore pas l’efficacité de cette destruction, que ce soit avec des outils à dents ou des outils animés », rapporte Arvalis.