Kawasaki Mule 4010, adapté aux tâches professionnelles
/
  • 1. Le Mule 4010 de Kawasaki ressemble a une voiturette de golf avec un look inspiré des années 1990. Il bénéficie d'une grande caisse.

  • 2. Habitacle. Le volant ainsi que les pédales sont positionnés au centre de l'habitacle. Ce dernier recense de nombreux rangements dont deux boîtes à gants étanches aux extrémités de la console.

  • 3. Suspension. A l'arrière, la Mule repose sur une suspension semi-indépendante de type DeDion. Elle encaisse facilement la charge. En revanche, la garde au sol est très faible, en raison de la monte pneumatiques en 23.11 x 10. Le véhicule est bien protégé par des garde-boues arrondis.

  • 4. Basculable. Pour accéder à l'entretien, la banquette montée sur charrnières se bascule.

  • 5. Bennage. L'interrupteur du bennage électrique est dissimulé sous le volant.

  • 6. Accessibilité. L'accès à la jauge à huile moteur est acrobatique, sous la banquette.

  • 7. Rangements. Un rangement important se situe sous le capot avant. Dommage que le pare-brise gêne son ouverture.

  • 8. Aspiration. L'admission se fait par la tubulure de l'arceau derrière la cabine, là où il y a le moins de poussière.

Le Mule 4010 de Kawasaki est équipé d'un trois-cylindres Daihatsu de 953 cm³ de 25 ch. Son moteur nerveux et sa capacité de charge en font un véhicule adapté aux tâches professionnelles.

Henri Etignard, Sébastien Chopin, Corinne Le Gall