Quelle suspension de pont avant équipe votre tracteur ?
/
  • Quelle suspension de pont avant équipe votre tracteur ? Photo : GFA

  • 1. La suspension Carraro est dite à roue indépendante. Chaque bras dispose d'un vérin avec une course de 90 mm et oscille indépendamment l'un de l'autre. Des boules d'azote accusent les déformations du sol. Il est relié au châssis du tracteur par un pivot (axe gris avec cannelures). Il conserve ainsi son oscillation (palonnage) que l'on retrouve sur un pont classique non suspendu. Le pont Carraro est monté sur Claas Arion, Landini série 7, Lindner Geotrac 4 et McCormick MC, MTX, XTX et TTX.

  • 2. Le pont suspendu Dana repose sur un parallélogramme à deux « bielles », représentées par une couleur verte sur le schéma. Un carter (violet) assure le palonnage grâce à une liaison à pivot (axe gris) fixée au châssis du tracteur. Sur ce même carter vient se fixer la tige du vérin de suspension (orange) tandis que le fût est boulonné sur le pont avant. Ce montage offre un débattement de plus ou moins 50 mm, soit une course totale de 100 mm. Trois boules d'azote et un bloc distributeur assurent la suspension. Il est monté sur les tracteurs Claas Axion, Case IH Magnum 235 et 260, Massey-Ferguson 5400, 6400, 7400 et 8600, et Valtra S.

  • 3. Ce pont est spécialement conçu pour les tracteurs du groupe CNH. Il relie le châssis par trois points. Un bras articulé relie par l'arrière le pont au châssis (en gris clair sur le schéma). Deux vérins couplés à des boules d'azote assurent la suspension. Ils sont fixés directement sur le pont depuis le châssis. Sa capacité de charge est de 6.750 kg. Le pont est monté sur les gros Magnum 290, 310 et 340 de Case IH et sur le plus gros modèle T8 de New Holland.

  • 4. La suspension à bras indépendants du Fendt 900 est issue d'un développement entre le tractoriste et l'équipementier Dana. La conception est signée Fendt, et la production est réalisée par l'équipementier. Un vérin incliné monté de chaque côté permet aux doubles triangles d'osciller. Ils sont fixés dans un châssis (en violet) sur lequel vient reposer le moteur et la transmission ainsi que le relevage avant. Une gestion électronique compense la pression dans les vérins en fonction de la vitesse et de la charge (FSC à correcteur d'assiette). Cette suspension est uniquement montée sur le Fendt 900 Vario.

  • 5. Le pont avant suspendu conçu et fabriqué par le groupe CNH repose sur un balancier (en rouge clair sur le schéma) fixé sur le côté droit au châssis avec un vérin sur le côté opposé. Le pont est fixé au milieu du balancier où passe la transmission du pont. Il conserve ainsi son palonnage, tout en étant suspendu et amorti par une boule d'azote. Ce pont est monté sur les T6000 et T7000 chez New Holland ainsi que sur les Puma et Maxxum de Case IH. Les ponts des T6000 et Maxxum ont une capacité de charge de 4.100 kg (classe 3) et les Puma et T7000, une capacité de 4.900 kg (classe 4).

  • 6. Le pont des 200 Vario est le plus petit pont avant suspendu du marché. Il repose sur deux vérins pris directement sur le pont et relié au châssis (en vert), tandis qu'une articulation longitudinale (en orange) assure son maintien. Ce pont dispose comme ses grands frères 900 Vario du système FSC à correcteur d'assiette. Il est monté de série sur les tracteurs spécialisés pour les vignes et vergers de cette même gamme. Le système FSC garantit une meilleure stabilité sur ces tracteurs à voie réduite.

  • 7. Le pont des 300 Vario dispose de la même technologie que les anciens 300 Favorit avec un balancier (en jaune). Ce système est similaire à celui qui équipe les Puma ou T7000 du groupe CNH avec un vérin sur un côté. Le pont est fixé au balancier par un pivot, assurant son oscillation. Quant au pont, il est fourni par Carraro.

  • 8. Le pont des 400, 700, 818 et 820 Vario est monté sur un pivot à l'extrémité d'un berceau représenté en vert. Le pont conserve son palonnage comme sur un pont non suspendu. Le berceau, quant à lui, est relié au châssis par deux vérins sur boules d'azote, qui assurent la suspension du pont. Ce dernier est fixé par deux axes sur le châssis porteur. L'oscillation du pont est conservée par un axe en son centre. Le berceau est fourni à Valtra pour les tracteurs de la série N. Valtra utilise un pont Dana. Comme sur le schéma, le pont Dana (2) vient se fixer dans le berceau (2) fourni par Fendt. Le pont suspendu du Valtra fonctionne exactement comme pour le Fendt.

  • 9. Le pont suspendu de la dernière série 800 (2009) est différent des petits 800. Les vérins sont fixés directement sur le pont avec une légère inclinaison, au lieu d'être fixés au berceau. Cette configuration supprime le palonnage, mais améliore la stabilité à grande vitesse. Des boules d'azote amortissent les déformations du sol, tandis que le berceau maintient le pont transversalement et l'accompagne dans les oscillations à l'aide d'une fixation à pivot sur le châssis. Les 800 peuvent également recevoir le système FSC à correcteur d'assiette.

  • 10. La suspension TLS est la première suspension montée sur les tracteurs John Deere des séries 6000 et 7000 il y a une dizaine d'année. Le pont est suspendu par deux vérins sur un berceau. Sur ce même berceau vient se fixer le pont par une liaison à pivot, laissant la libre oscillation (palonnage). Derrière, un bras longitudinal reliant le châssis sous le tracteur maintient le pont. Trois boules d'azote assurent l'amortissement des vérins. Elle équipe aujourd'hui les 6030, 6030 et 7030 Premium.

  • 11. Le pont suspendu TLS II est spécialement conçu pour les tracteurs 7030 fabriqués aux USA (7730, 7830 et 7930). Sa technologie et sa conception est similaire à celle des gros 800 Vario. Les vérins sont inclinés et fixés vers l'extérieur sur le pont. Un bras longitudinal où passe la transmission d'entraînement (4 RM) maintient le pont transversalement.

  • 12. La suspension à bras indépendants ILS qui équipe les 8R est signée John Deere. Elle reprend des caractéristiques similaires à celle montée sur les 900 Vario, avec un double triangle sur chaque roue. Un vérin incliné reliant le châssis au triangle inférieur assure le débattement positif et négatif de la roue. Les triangles comme les vérins sont fixés sur un châssis, où traversent également la direction, le différentiel et les cardans de la transmission du pont.

  • 13. Le groupe SDF conçoit et produit son propre système de suspension couplé à un pont fournit par Carraro. Les deux vérins sont fixés, d'un côté, sur le châssis et, de l'autre, sur le berceau. A l'extrémité du berceau vient se fixer à l'aide d'une liaison à pivot, le pont avant, libre en palonnage. La course des vérins est de 90 mm. Ce pont suspendu est monté sur toute la gamme Deutz-Fahr mais également les tracteurs du groupe sur Same et Lamborghini.

  • 14. La suspension pneumatique Valtra repose sur un berceau articulé, d'un côté, par une liaison à pivot et, de l'autre, sur deux coussins d'air. Une pression de 8 bars est maintenue à l'aide d'un compresseur entraîné par une courroie sur l'avant du moteur. Il était auparavant monté sur la série 8050, et équipe aujourd'hui les tracteurs Valtra série T.

  • 15. Le berceau Fendt est fourni à Valtra pour les tracteurs de la série N. Valtra utilise un pont Dana. Comme sur le schéma, le pont Dana (2) vient se fixer dans le berceau (1) fourni par Fendt. Le pont suspendu du Valtra fonctionne exactement comme pour le Fendt.

Deux équipementiers et cinq tractoristes fabriquent des suspensions de pont avant pour les tracteurs du monde entier. Les suspensions sont basées sur deux systèmes différents, dits à bras indépendants ou à pont suspendu.

Ils répondent tous aux mêmes objectifs, qui sont d'améliorer l'adhérence du tracteur, de diminuer la consommation, de limiter les contraintes sur le châssis et de garantir le confort du chauffeur.

Henri Etignard