Fendt 828 Vario
/
  • 1. Le Fendt Vario 828 délivre 276 ch.

  • 2. Toutes les commandes sont intégrées sur l'accoudoir, la console de droite est dépouillée.

  • 3. Le joystick est plus volumineux que sur les anciennes versions de Vario.

  • 4. Le joystick intègre les deux régimes de moteur mémorisés, deux vitesses d'avancement, deux distributeurs avec leur position flottantes et quatre boutons personnalisables. Ces derniers peuvent contrôler le relevage, la prise de force ou les séquences de fourrière.

  • 5. Les relevages avant et arrière ainsi que les deux prises de force sont regroupée sur ce bloc.

  • 6. Les distributeurs sont des commandes de type « bout des doigts ». A droite des distributeurs : l'accélérateur à main, à gauche : l'agressivité de la pédale.

  • 7. Deux distributeurs sont contrôlés par ce levier en croix.

  • 8. Ce panneau placé sur la droite de l'accoudoir regroupe les fonctions secondaires comme les ponts, le guidage et l'automatisme de boîte.

  • 9. La petite palette orange fait office d'inverseur. Le joystick joue le même rôle.

  • 10. Les commandes de phares sont situées à gauche du volant.

  • 11. Les commandes de la ventilation ainsi que la palette de contrôle du petit écran du tableau de bord sont placées à droite du volant.

  • 12. Le tableau de bord regroupe trois petits écrans d'information (droite et gauche) et de paramétrage (au milieu).

  • 13. Le tableau de bord regroupe trois petits écrans d'information (droite et gauche) et de paramétrage (au milieu).

  • 14. Réglage de l'automatisme de prise de force sur le petit écran du milieu.

  • 15. Fendt offre un nombre important de prises pour les boîtiers des outils.

  • 16. L'écran peut être divisé en trois parties.

  • 17. L'écran tactile peut aussi être contrôlé avec ces touches externes.

  • 18. La caméra de recul peut s'afficher en plein écran.

  • 19. Le terminal en conditions de travail.

Le 828 abrite le nouveau terminal Vario ainsi qu'une ergonomie héritée des gros 900. Fendt s'est appuyé sur son expérience des tracteurs complexes pour proposer une cabine sobre et facile à appréhender sans sacrifier la technologie.

Commentaires et photos : Henri Etignard et Corinne Le Gall