La mécanisation de 800 hectares de carottes
/
  • . Vincent gère avec son associé l'exploitation qui produit chaque année 40% de la production de carottes pour l'Afrique du Sud.

  • . Les 800 ha de carottes sont intégralement irrigués à l'aide de pivots. Les champs sont tous circulaires.

  • . Le rendement à l'hectare est de 60 à 75 tonnes de carottes. Les semences sont françaises.

  • . Pendant deux ans, les parcelles restent en jachères. Soit 800 ha exploités sur les 2.400.ha que compte l'exploitation.

  • . Les carottes sont arrachées à la machine et chargées dans des caisses.

  • . Les carottes sont transportées sur des remorques semi-portées. Les caisses sont déchargées à la ferme pour ensuite être lavées avant d'être triées.

  • . Le gabarit de l'Asa-Lift est assez impressionnant. Elle est motorisée par un Caterpillar de plus de 300 ch (Tier 2).

  • . L'Asa-Lift arrache sur deux rangs. Une personne contrôle le bon fonctionnement des deux têtes de récolte, et ce en continu.

  • . Les carottes sont plantées en ligne de trois rangées sur des buttes espacées de 85 cm.

  • . La texture du sol est très sableuse. Le sable est rouge. Le taux de matière organique est inférieur à 1 %.

  • . Une fois arrivées sur la ferme, les carottes sont nettoyées puis trillées en fonction de leur taille.

  • . La main-d'oeuvre, payée quatre fois plus que le Smic (le Smic local est de 225 euros), met en sachet les carottes.

  • . Les salariés travaillent du lundi au samedi en période de pointe, de novembre à janvier, puis du lundi au vendredi en période normale.

  • . Les sacs sont conservés en chambre froide avant d'être livrés dans les supermarchés du pays.

Production de 800 hectares de carottes sur une exploitation en périphérie de Johannesbourg (AFS). Elle emploie plus de 200 salariés et elle est gérée par deux associés. Dans le contexte actuel du pays, les gérants (blancs) tentent de valoriser au mieux les salaires de la main-d'oeuvre locale (noire) avec un salaire nettement supérieur au Smic.