Eleveur dans le Doubs et producteur sur 360 ha, Patrick Geistel a depuis quelques années fait le choix de passer toute son exploitation en semis direct sous couvert. Satisfait du résultat, il regrette néanmoins la difficulté à implanter des couverts certaines années, et en particulier après une culture comme le maïs grain. Il s'est donc lancé cette année dans l'implantation d'un couvert permanent de luzerne. Semée en même temps que le colza, la luzerne permet à la fois de couvrir le sol et de produire de la biomasse.

En Franche-Comté, il n'est pas le seul à se lancer dans cette technique. Serge Augier, conseiller en semis direct depuis 18 ans, incite les agriculteurs à implanter des couverts permanents en réalisant des « rallyes semis direct » tous les deux mois.

Voir également : 

Adèle Magnard