Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Kubota apporte lui aussi une solution aux agriculteurs qui veulent alimenter des outils électriques nécessitant plus de puissance que celle délivrée par la traditionnelle prise de 12 volts. La plateforme e-Power s’installe à l’arrière des tracteurs Kubota. Elle est conçue pour délivrer jusqu’à 10,5 kW afin d’alimenter les outils à entraînement électrique qui nécessitent plus de puissance que celle disponible sur la prise de 12 V classique. La sortie est placée juste en dessous de la prise de force, ce qui permet une alimentation mixte, par exemple pour un distributeur d’engrais. La plateforme est compatible Isobus et intègre la fonction TIM (Tracteur Implement Management), c’est-à-dire le contrôle du tracteur par l’outil. Ainsi, l’équipement peut piloter l’arrêt de l’alimentation électrique.

  • Amazone propose, en plus des grilles montées sur la trémie, un système de prévention des bourrages au niveau des trappes. Désormais, tous les modèles ZA-TS entraînés hydrauliquement peuvent être équipés du système Flowcheck. Ce dispositif surveille en permanence la pression d’entrée des moteurs hydrauliques des disques d’épandage. Si celle-ci change à la suite de bourrages, le système le détecte et transmet un message d’avertissement au terminal pour en informer le conducteur. La surveillance est effectuée indépendamment sur les côtés gauche et droit. Flowcheck informera le conducteur en cas d’écart de débit entre les trappes.

  • Avec des masses qui peuvent atteindre 1 000 kg, le lestage des roues est une opération dangereuse et surtout longue pour les agriculteurs, avec des dispositifs de verrouillages peu pratiques. John Deere propose une alternative avec sa solution EZ Ballast Wheels. Développé dans le même esprit que l’EZ Ballast dévoilé lors d’Agritechnica 2015, ce système vise à simplifier le lestage du tracteur et ainsi encourager les agriculteurs à optimiser la traction. Les masses EZ Ballast Wheels sont mises en place sur les roues avec une fourche à palettes. Il n’est pas nécessaire de placer les roues dans leur position définitive à cette étape, ce qui évite de surélever le tracteur avec un cric, comme c’est le cas avec la méthode classique. Une fois placées, les masses sont verrouillées avec des tirants et non boulonnées. Elles sont donc rapides à mettre en place et à démonter.

  • Claas présente un système d’alerte pour les véhicules larges. L’objectif est de prévenir les automobilistes de la présence d’un automoteur agricole sur leur trajet afin de réduire le risque de collision. Ce nouveau système transmet en temps réel les données télémétriques des machines agricoles et des tracteurs circulant sur la voie publique aux systèmes de navigation dont sont équipés les véhicules des autres usagers de la route, de même qu’aux applications correspondantes des smartphones de ces derniers (Waze, Coyote…). Les conducteurs des voitures et camions sont ainsi informés de la position des machines agricoles sur leur itinéraire. En outre, le dispositif peut proposer aux conducteurs des itinéraires alternatifs, si le nombre, la largeur et la vitesse des machines agricoles entraînent des ralentissements sur un tronçon de route particulier, par exemple sur une route entre la parcelle et la ferme pendant l’ensilage.

  • Rauch, dont les produits sont vendus en France sous les couleurs de Kuhn, propose d’équiper ses distributeurs d’engrais d’une nouvelle génération de servomoteurs, les SpeedServo. La vitesse de réglage de ces moteurs est 2,4 fois supérieure à celle des moteurs classiques. De ce fait, le temps de réaction est plus court, ce qui se révèle utile avec certaines fonctions à l’Axis H telles que le réglage automatique de la dose, l’épandage dans les fourrières avec OptPoint et les coupures de sections. Les SpeedServos sont plus simples à protéger de la poussière et de la saleté puisqu’ils ne contiennent pas d’éléments sensibles.