Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Kuhn offre un rafraîchissement à son semoir en ligne pneumatique Venta 1020 et 1030. Disponible dans les largeurs de 3, 3,50 ou 4 mètres, le semoir voit la capacité de sa trémie passer de 1 500 à 1 800 litres. L’objectif du constructeur à travers ce nouveau semoir est d’encourager l’utilisateur à effectuer des réglages en cours de chantier afin d’améliorer la qualité du semis. À cet effet, le réglage de la profondeur de semis et de la herse de recouvrement est centralisé. Le réglage de la dose se fait désormais par un bouton positionné à l’arrière de la machine permettant de lancer le contrôle de débit. Ainsi, il n’est plus nécessaire de faire des allers et retours entre la cabine et le semoir pendant le calibrage. Pour l’utilisation en combiné, la herse HR a été revue et un nouvel outil de préparation du lit de semences à disques, pour les semis à grande vitesse et en présence de nombreux résidus, a été présentée. Ces outils équipent aussi le nouveau semoir Sitera.

  • Déjà repérée lors des derniers Sommet de l’élevage et Agritechnica, la chargeuse électrique sur pneus KL25.5e de Kramer ne génère ni émissions sonores, ni gaz d’échappement, grâce à deux moteurs électriques. L’un, d’une puissance de 20 ch, est réservé au système de propulsion. Le second, de 30 ch, est réservé au système hydraulique de travail. La sollicitation d’un moteur dépend du type d’application, route ou manutention. Cela permet de réduire la consommation d’énergie. Cette dernière est fournie par des batteries au plomb acide. La machine est livrée avec deux câbles de chargement et une prise à 3 et 5 pôles. Le temps de chargement est d’environ 7 heures. Selon le domaine d’application et le type d’exploitation, une charge de batterie suffit pour une autonomie maximale de 5 heures. Cette chargeuse à quatre roues motrices et directrices lève en standard à 2,83 m. Kramer donne en outre la charge de basculement à 2,5 t. En fonction du modèle, la charge utile varie, quant à elle, de 1,3 à 1,75 t.

  • Vicon a profité d’Agritechnica pour dévoiler son pulvérisateur traîné iXtrack T3. Les principales caractéristiques de cet engin sont un gabarit court, un centre de gravité bas et un équipement high-tech. Il se décline en deux modèles équipés de cuves de 2 600 et 3 200 litres. La cuve repose sur un châssis en acier HLE. L’ensemble des pièces du châssis sont rivetées au lieu d’être soudées afin d’augmenter la résistance. Du côté de la rampe, le Vicon reçoit au choix un modèle HSS en acier de 18 à 30 mètres ou une HSA en alu de 21 et 24 mètres. L’iXtrack est Isobus et se pilote avec les terminaux IsoMatch Tellus Pro et/ou Go, ou même tout autre ordinateur certifié ISO 11783. Le chauffeur commande jusqu’à 44 fonctions avec son joystick IsoMatch Grip. Il peut paramétrer chaque bouton avec la fonction qui lui convient. En option, l’appareil peut être équipé de la fonction GeoControl qui offre la coupure de section automatique par GPS, la modulation de la dose et toutes les solutions de traçabilité et de transfert de données.

  • Après avoir présenté des semoirs avec changement d’interrang permettant de passer d’une configuration de 12 à 8 rangs puis de 11 à 8 rangs, Monosem décide d’aller plus loin dans la polyvalence de ses machines. Désormais, le constructeur ne se contentera plus seulement de deux configurations par machine, et l’arrivée de la version Multislide de la gamme NG + M en est la preuve. Le changement d’interrang est désormais plus rapide que sur les versions polyvalentes précédentes car il suffit de déplacer un axe sur une réglette. Le principe est simple, en position repliée il suffit de changer la position de l’axe sur la réglette. Cet axe fera office de butée lors du dépliage, donnant ainsi un nouvel interrang. L’autre avantage est qu’il est possible d’avoir plusieurs écartements différents sur la même ligne de semis. Le semoir est disponible dans deux largeurs maximales de 4,50 et 6 mètres. En position de transport, le six-mètres se replie à 3 mètres et le 4,5, plutôt adapté aux petites routes italiennes, atteint les 2,5 mètres. L’alimentation de cette version du NG + M est toujours électrique.