Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Kuhn propose désormais le dispositif CVT IntelliMix sur ses mélangeuses à deux et trois vis verticales. Il s’agit d’un dispositif de gestion électronique appliqué à une transmission à variation continue. La transmission continue utilise un ensemble pompe-moteur en circuit fermé en combinaison avec un réducteur planétaire. Il n’y a aucune liaison de type glissière, crabot ou embrayage. Le CVT IntelliMix propose trois modes d’utilisation. En mode manuel, il permet de réduire le couple sur le tracteur lors du démarrage des vis de la mélangeuse. Ce mode assure également le contrôle et l’ajustement continu de la vitesse des vis de mélange. De son côté, le mode Automix-Autofeed gère le contrôle de la vitesse des vis prédéfinie en amont selon la phase de travail de la machine (mélange ou distribution). Enfin, le mode AutoTorque assure le contrôle automatique des vis de mélange à partir de la détection du couple. Le chauffeur entre la puissance du tracteur dans le terminal et l’ordinateur détermine la puissance nécessaire à l’entrée du boîtier CVT sur la base de la pression exercée sur les pignons satellites de ce dernier. Le CVT IntelliMix est compatible Isobus et peut donc être piloté directement depuis le terminal du tracteur.

  • Depuis le Sima, le constructeur tchèque Bednar propose d’équiper une grande partie de ses machines avec une commande Isobus des fonctions principales. Disponible pour le déchaumeur à disques Atlas, le semoir Omega, ou encore le cultivateur Versatile, cette fonction Isobus est une option. La machine dispose alors d’un terminal Müller (deux modèles sont proposés). Depuis le terminal, l’opérateur gère la profondeur de travail ou encore les manœuvres de bout de champs. En appuyant sur un bouton, l’outil se relève. Il retrouve sa profondeur de travail préenregistrée en appuyant sur un second bouton. Il est également possible d’ajuster la profondeur de travail en temps réel avec des touches + et –. D’autre part, le terminal peut être couplé à une carte de préconisation de la parcelle. L’outil pourra alors travailler à différentes profondeurs selon les consignes de la carte.

  • CRD lance le robot Aspi’Concept, une solution automatique permettant le nettoyage par aspiration des lisiers dans les bâtiments d’élevage. Ce robot est capable d’aspirer jusqu’à 350 litres de lisier avant d’être vidangé. L’engin peut travailler pendant 18 heures par jour et avance à une vitesse d’environ 1 km/h. Alimenté par des batteries électriques, il consomme 500 W/h. Pour la circulation du robot, un passage à niveau de 1,50 m est nécessaire entre les couloirs. L’Aspi’Concept est équipé d’une bavette souple, d’une buse avant et arrière avec un réservoir d’eau de 70 l pour le nettoyage des angles. Il se programme avec une tablette fournie. En fonction de la quantité de lisier présente sur la zone, il définit lui-même le nombre de passages nécessaires.

  • Emily fait évoluer l’AM’Ready, son automoteur d’entretien des logettes. Cet outil permet de balayer et pailler les logettes. L‘évolution de l’AM Ready est équipée d’un moteur à 4 temps de 17 ch et de trois roues motrices. Le frein à main électrique sécurise l’engin lors de l’arrêt avec le moteur tournant. L’AM’Ready est équipé d’un godet de 700 litres sur lequel une tôle ajourée a été ajoutée pour améliorer la visibilité. Ce godet est placé sur un châssis hydraulique de basculement pour faciliter le chargement, sans quitter le poste de conduite. La forme évasée du godet facilite son chargement le long des murs. Il est possible de pailler des deux côtés et d’ajuster précisément la quantité de paillage sur le côté droit grâce à un variateur de vitesse manuel. À l’intérieur du godet, deux démêleurs se chargent d’homogénéiser la distribution de la paille. La brosse latérale fonctionne indépendamment du tapis. En option, une cassette de régulation permet de passer les produits fluides comme la sciure.