Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Beiser Environnement a dévoilé sa station NN2G lors du dernier Sima. Cette station de ravitaillement est en acier à double paroi et possède deux compartiments pour stocker 9 000 litres de GNR et 3 000 litres d’Adblue dans la même citerne. La présence d’une double paroi permet d’éviter l’achat et la mise en place d’un bac de rétention. Cette station de ravitaillement est équipée d’une sonde connectée munie d’un capteur longue distance. La sonde ne nécessite pas de paramétrage informatique. Une interface web ou android permet de visualiser les informations. Le système alerte également en cas de fuite ou de vol. Le trou d’homme est sécurisé par un cadenas et un interrupteur à clé sécurise l’accès à la pompe. Enfin, un éclairage extérieur d’approche dissuade les rôdeurs.

  • Joskin fait évoluer sa gamme de plateaux à paille traînés pour l’adapter aux contraintes de débit de chantier et de tracteurs de plus en plus rapides. En effet, ces augmentations de cadences ne doivent pas mettre de côté la sécurité. Joskin l’a bien compris en retravaillant ses 4 nouveaux modèles de 15 et 20 tonnes. La nouvelle version du Wago est désormais plus basse. Le plateau atteint désormais 1,10 mètre grâce à l’encastrement de la tourelle dans le châssis et à une dimension de roue standard plus petite. L’essieu qui relie désormais des roues de 435/50 R19.5 a lui aussi changé de position pour passer au-dessus des lames. Cette position basse du plateau rend plus aisée la manutention et la manipulation des balles lors du chargement et du déchargement et offre un centre de gravité bas. La capacité de chargement est donc plus grande sans changer les dimensions hors-tout. Ainsi les conditions de circulation sur la route restent les mêmes. Concernant la solidité, le châssis IPN laisse sa place à un acier tubulaire plus rigide, similaire à celui utilisé pour les bennes. Si l’agriculteur fait autant de balles rondes que carrées, plus besoin de choisir entre un modèle avec une échelle berceau ou un modèle avec une droite. Les deux sont jumelées et disponibles sur un seul et même modèle grâce à un système de brides réglables. Celles-ci, en changeant de position, permettent d’incliner ou non les échelles. Afin de se passer de l’arrimage souvent long, un rebord de 4 cm permet de maintenir les palettes et palox en place fermement. Il est combiné avec des barrières latérales à actionnement hydraulique à la place de la mise en place de sangles classiques. Aussi, l’attelage est facilité par la flèche à ressorts.

  • Massey Ferguson complète sa série de tracteurs 3700 avec une version AL adaptée à la montagne. L’offre comprend trois modèles de 75, 85 et 81 ch. Tous sont équipés d’une cabine à plancher plat ou tunnel. Ce dernier réduit la hauteur hors tout à 2,44 mètres. Au niveau du gabarit, les 3700 AL se positionnent entre les 3700 WF et les 4700. Leur châssis plus long et plus large que celui des WF leur confère plus de stabilité. La voie arrière varie de 1 132 à 1 939 mm pour un empattement de 2 156 mm. Tous les modèles sont équipés en standard de la transmission PowerShuttle 24/12 avec inverseur sous charge et doubleur. Les huit rapports disponibles dans chacune des trois gammes s’engagent sans utiliser la pédale d’embrayage. La cabine bénéficie d’un joystick multifonctions qui intègre l’inverseur, les rapports sous charge et l’embrayage. En standard, ces tracteurs disposent d’une prise de force arrière 540/540 E. Deux distributeurs électrohydrauliques sont montés en standard, avec une option pour un maximum de quatre, incluant les sorties latérales et à l’avant.

  • Après l’application pour mesurer la pression idéale des pneumatiques en fonction des conditions, le spécialiste du pneumatique Trelleborg améliore son application. Celle-ci est désormais connectée au tracteur. Des capteurs disposés sur les valves indiquent la pression réelle des pneumatiques en continu à la plate-forme TMC Plus. Cette information est comparée à la pression optimale par l’application afin d’indiquer directement sur le mobile la différence à corriger. Le système fonctionne grâce à des capteurs de pression sur la valve, reliés à une passerelle de transmission des données vers un Cloud. Ce dernier centralise les informations recueillies auprès de tous les tracteurs du parc. L’utilisateur peut donc gérer toute sa flotte depuis une seule application. Ces équipements et l’accès à la plateforme sont fournis par Trelleborg dans un kit. L’application TLC Plus est déjà disponible sur l’Appstore et Google Play.