Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • McHale a choisi le Space pour dévoiler sa nouvelle presse à chambre variable à haut débit, la V6. Elle se décline en deux modèles : la V6 740 sans couteau et la V6 750 avec 15 couteaux. Par rapport à la gamme précédente, la V6 bénéficie d’un nouveau design et d’un système de liage entièrement revu. Le nouveau dispositif étire le filet grâce à un frein hydraulique réglable depuis le boîtier en cabine. Le fait d’étirer de cette façon permet de réaliser des balles plus denses. Il n’y a donc plus de barre de prétension. Il est possible d’utiliser des filets jusqu’à 1 300 mm de largeur et 4 500 mm de longueur. Deux rouleaux de filet de rechange peuvent prendre place sur la plateforme. En cabine, le boîtier de commande Expert Plus propose un écran de grande taille pour régler la taille du noyau et de la balle, la densité du noyau et de la balle complète, le nombre de tours de filet, le taux d’étirement du filet, l’activation des couteaux et l’ouverture de la trappe de débourrage. Le pick-up de 2,10 m de largeur est équipé de 5 rangées de dents avec deux renforts intermédiaires. Entre le pick-up et le rotor, une plaque en Teflon montée sur suspension s’ajuste automatiquement en fonction du volume de fourrage et afin d’assurer une alimentation régulière. En option, les trois courroies de la chambre peuvent être remplacées par une monocourroie.

  • Le constructeur breton RVBiotech a conçu un chariot de distribution de lait pour les porcelets en maternité. Ce dispositif d’alimentation complémentaire s’adresse aux éleveurs qui ont des portées nombreuses avec des porcelets surnuméraires. Le chariot fonctionne sur batterie avec une pompe électrique et un compteur sur la poignée de distribution. La lance de distribution est placée à hauteur d’auge.

  • La planteuse à 4 rangs Ceres 450 d’AVR propose désormais une option permettant de planter les rangs indépendamment les uns des autres. Chaque élément de plantation est entraîné séparément avec son propre moteur hydraulique. Des capteurs de vitesse dans la roue et dans les quatre éléments assurent le respect de la densité et de l’écartement. Ainsi équipé, le chauffeur peut rapidement connecter ou déconnecter un rang ou ajuster la vitesse de plantation par rang afin de faire varier la densité, par exemple dans les fourrières et autour des passages de pulvérisateur. Le dispositif peut être connecté au GPS.

  • Claas fait évoluer sa gamme d’ensileuses avec l’arrivée d’un modèle supplémentaire, la Jaguar 990. Présentée en avant-première lors du Farm Progress Show aux États-Unis, elle devient la plus puissante ensileuse du constructeur avec 925 ch développés par un V12 MAN de 24 l. Elle est proposée avec des roues ainsi que dans une déclinaison Terra Trac. Comme la Jaguar 960 présentée au dernier Agritechnica, elle est équipée d’un train de chenilles à la place des roues avant. L’Allemand profite de cette nouvelle machine pour faire évoluer l’ensemble de sa gamme qui adopte une motorisation Tier V. À cette occasion, la 970 abandonne son V8 MAN pour un 6-cylindres en ligne de 16 l du même motoriste. Les séries 900 et 800 intègrent un nouvel environnement de cabine. Il rappelle fortement celui présenté il y a quelques semaines sur les Lexion. L’accoudoir a été revu, et voit notamment l’arrivée du terminal Cebis tactile. Une partie des réglages se fait directement dans l’écran, soit par une navigation tactile, soit par une navigation avec des boutons. De plus, sept paramètres peuvent être mémorisés sur les touches paramétrables du joystick Cmotion. Les Jaguar Tier V intègrent le dispositif Cemos Auto Performance. Il maintient un régime moteur constant lors des variations de flux. Pour cela, le Cemos va modifier la vitesse d’avancement et gérer la puissance délivrée par le moteur. Le système va d’abord augmenter au maximum la puissance du moteur avant de diminuer la vitesse de la machine, si le flux de matière est toujours plus important.