Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Massey Ferguson fait évoluer sa série 6700 S avec le passage à la norme antipollution Stage 5. L’offre comprend cinq modèles dont les puissances maximales sont comprises entre 135 et 200 ch. Tous sont motorisés par un bloc de 4 cylindres de 4,9 litres Agco Power. Pour répondre à la nouvelle norme, le 6700 S est équipé de la nouvelle génération de dispositif de dépollution All-in-One, qui place un nouveau catalyseur de suie entre le catalyseur d’oxydation diesel (DOC) et la réduction catalytique SCR. La régénération de l’ensemble est automatique et passive, c’est-à-dire qu’elle ne consomme pas de carburant supplémentaire. Les intervalles de maintenance ont été augmentés avec 600 heures pour la motorisation et 1 800 heures pour la transmission. Tous les modèles reçoivent au choix la transmission semi-powershift robotisée Dyna-6 Super-Eco ou la variation continue Dyna-VT. Parmi les évolutions sur cette nouvelle version, on note l’arrivée du terminal Datatronic 5 avec écran tactile de 9 pouces. Cet ordinateur de bord peut servir d’interface pour le guidage, la coupure de sections rang par rang et la modulation de dose. L’option Fieldstar 5, qui propose en plus la gestion des fonctions Isobus, est disponible avec les niveaux d’équipement Essentiel et Efficient. Enfin, il est désormais possible de monter des pneumatiques jusqu’à 1,85 m de diamètre à l’arrière.

  • Vicon renouvelle sa gamme de presses à chambre fixe pour améliorer leur capacité. À cet effet, la Fixbale 500 accueille un rouleau supplémentaire pour passer à 18. Ainsi, deux d’entre eux sont situés au fond de la chambre pour offrir un support supplémentaire aux balles lourdes. La densité est assurée par un système hydraulique. Dans la partie ramassage, le pick-up s’agrandit pour atteindre 2,3 mètres de largeur. Il arbore également une rangée supplémentaire de dents de chaque côté pour augmenter sa largeur de travail de 10 cm. La longueur de ces dernières affiche d’ailleurs 10 mm de plus. Le rotor aussi voit son diamètre augmenter. Le canal, surbaissé, présente un profil plus arrondi sous le rotor avec un montage sur parallélogramme pour gagner en capacité. En option, la machine peut recevoir un système de coupe de 15 ou 25 couteaux. Le constructeur maintient le système de liage filet PowerBind présent sur la version antérieure.

  • Grâce à une surpuissance active, le nouveau venu de la série 300 de Fendt peut atteindre 140 ch. Le 314 Vario hérite ainsi du 4-cylindres Agco Stage 5 avec un boost de 10 ch. Le déclenchement de ce dernier ne dépend pas de la vitesse d’avancement ni d’une tâche spéciale comme l’activation de la prise de force. En effet, le système détecte si certains composants requièrent une puissance supplémentaire puis leur fournit le nombre de chevaux nécessaires. Le tracteur bénéficie alors de pics de puissance ponctuels. Le pont avant suspendu est de série sur ce modèle. Ce tracteur est aussi le premier de la série 300 à arborer le nouvel intérieur de cabine FendtOne hérité directement des futurs Fendt 700 Vario S5. Ce poste de conduite comprend la possibilité d’équiper la cabine de deux terminaux avec interface évolutive de 12 pouces et d’un terminal de tableau de bord de 9 pouces. Il inclut également le nouvel accoudoir avec des joysticks multifonctions de nouvelle génération. La navigation sur les terminaux, proche de celle d’un smartphone, est commune et connectée directement au logiciel de gestion de tâches du constructeur. Toujours en cabine, l’ambiance sonore peut être améliorée en option grâce au kit Info loisir. Ce dernier présente un système audio 4.1 et un kit main libre avec huit micros intégrés à la garniture du toit. La commande de ce pack et des connectivités externes (Bluetooth, USB et Aux) est intégrée dans le terminal du tracteur.

  • Fliegl cherche à réduire le tassement du sol lors de l’épandage. L’idée derrière la tonne à lisier à un essieu Twist est d’éviter de repasser dans les traces du tracteur en déportant l’outil avec une marche en crabe. Le crabe ne s’obtient pas en pivotant les roues, comme sur un automoteur, mais grâce à un dispositif hydraulique qui déporte la tonne à lisier et faire pivoter l’essieu autour d’un axe vertical. Ce dispositif permet de décaler le châssis de 4 mètres de longueur d’environ un mètre sur le côté. Ainsi, la tonne à lisier ne passe plus dans les passages de roues du tracteur. La modification de la direction ne s’effectue pas au niveau du tracteur mais directement sur l’essieu grâce à une intervention du chauffeur qui pilote le décalage de la tonne à lisier en continu. L’avantage du dispositif Twist par rapport une marche en crabe classique est qu’il n’y a pas de contrainte latérale sur les pneumatiques, puisqu’ils travaillent en ligne droite. L’enfouisseur bouge en même temps que l’essieu, ce qui lui permet de travailler lui aussi en ligne droite. Seuls le timon d’attelage et la cuve forment un angle avec le tracteur.