Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Le constructeur autrichien Lindner étoffe sa gamme Lintrac avec l’arrivée des modèles 95 LS et 115 LS. Ces deux nouveaux tracteurs se différencient des autres Lintrac en recevant une boîte powershift. En effet, les trois modèles Lintrac commercialisés jusqu’ici étaient tous munis d’une transmission à variation continue. Le 95 LS et le 110 LS sont motorisés par le bloc Perkins à 4 cylindres de 3,6 l. Ces tracteurs affichent des puissances de 102 et 113 ch. La transmission est fournie par ZF. C’est une semi-powershift avec deux gammes. Elle délivre 16 vitesses en marche avant et 8 en marche arrière. De plus, elle est équipée d’un mode automatique du passage des rapports en fonction de la charge.

  • Pöttinger se lance dans la faucheuse ultra-large avec la Novacat 402 ED. D’une largeur de 4 mètres, elle complète l’offre de modèles portés arrière équipés d’un conditionneur. Le poids de cette faucheuse a été réduit pour atteindre l’équivalent d’une faucheuse de 3,5 m équipée d’un conditionneur à rouleaux. Pour cette raison, elle ne pourra être livrée qu’avec un conditionneur à doigts. Selon le constructeur autrichien, il est possible d’utiliser cette machine avec un tracteur de 140 ch.

  • Kuhn complète son offre de semoirs monograines avec le Kosma. Cet élément vient se positionner dans la gamme entre le Planter 3 et le Maxima 3. Pour Kuhn, l’objectif est de combiner la légèreté du premier et la précision du second. Le poids de l’élément Kosma est de 95 kg quand celui du Maxima 3 est de 120 kg. Du côté de la mise en terre et de la distribution, il reprend les caractéristiques du Maxima 3, avec notamment les deux roues de jauge « à l’américaine ». Les Kosma TD et TS disposent d’un châssis simple avec 6 rangs pouvant accueillir une trémie de fertilisation de 950 litres associée à des enfouisseurs à disques. Leur poids permet de limiter le tassement dans les terres légères ou très préparées. Le TS est un châssis télescopique simple et le TD, un châssis télescopique double. Les deux versions peuvent recevoir au choix un entraînement mécanique ou électrique. Le Kosma dispose aussi d’une version avec châssis repliage, conçue pour les betteraves et le colza. Il pèse 300 kg de moins que le Maxima 3 repliable et se décline en version à 8 rangs pour le maïs ou 12 rangs pour les cultures semées à 45 ou 50 cm d’interrang.