Les nouveautés high-tech de la semaine
/
  • Kverneland offre une cure de jouvence à sa gamme de herses rotatives portées et la décline en trois séries, M, H et S. La conception des herses Kverneland repose sur un carter central sur lequel viennent s’assembler les organes d’entraînement et les porte-dents. L’objectif est de limiter le poids afin de travailler avec des tracteurs aux capacités de levage limitées. La tête d’attelage a été revue afin d’offrir plus de robustesse pour travailler en combinaison avec les semoirs e-drill. Tous les modèles sont équipés de dents standards mais peuvent être équipés de dents actives ou recevoir un traitement au carbure monté d’usine. Les dents actives offrent un angle d’attaque plus important. Ces dents bénéficient du démontage rapide Quick-Fit afin d’être remplacées sans outil. Ce dispositif est proposé en standard sur les séries H et S. Les dents sont disposées de façon hélicoïdale avec un nombre de quatre rotors par mètre. Cette configuration favorise l’émiettement. Quatre types de rouleaux sont disponibles : cage, packer, cracker ou Actipack. La série M se décline en deux modèles de 2,5 et 3 mètres, la H propose trois largeurs de 3 m à 4 m et la S, quatre largeurs de 3 m à 4,5 m.

  • La société finlandaise Agronic spécialisée dans la fenaison s’attaque au marché français grâce au recrutement d’un responsable commercial pour l’Hexagone. Dans un premier temps, le catalogue va se limiter à la dernière génération d’andaineurs des gammes WR500 et WR600. Ces engins permettent de travailler sur des largeurs respectives de 3,2 et 3,7 mètres. Le dispositif est très différent d’un andaineur classique à bras montés sur rotor. Ici, l’outil est composé de deux gros rotors garnis de doigts en polyamide. Ces derniers soulèvent le fourrage qui est ensuite évacué par les rotors. L’andaineur s’attelle aussi bien à l’avant qu’à l’arrière du tracteur.

  • Le relay-cropping gagne en popularité. Cette technique consiste à organiser les lignes de semis afin de faire cohabiter deux cultures sur une période plus ou moins longue. L’une de ces cultures est d’hiver, l’autre de printemps, cette dernière étant implantée avant la maturité de la culture d’hiver. La récolte de la première culture nécessite cependant des adaptations pour éviter de faucher la culture de printemps dans sa phase de développement. À cet effet, le spécialiste canadien des releveurs sur coupe Flexxifinger a mis au point les patins Flexxiselect. Positionnés au-dessus de la seconde culture et articulés par bielles, les patins Flexxiselect couchent la végétation, afin d’éviter que celle-ci ne soit coupée. Cet équipement se fixe par attache rapide à la pointe des releveurs Flexxifinger de la gamme Flexxifloat 74250. En France, ces patins sont importés par Micheletti.

  • AVR introduit trois planteuses à godets portées, avec la Ceres 440 qui travaille sur quatre rangs et les Ceres 200M et 200H travaillant sur 2 rangs. La Ceres 440 reprend les bases de la Ceres 400. Cependant, elle intègre de nouvelles possibilités avec l’arrivée de commandes Isobus. En cabine, elle peut être pilotée depuis la console du tracteur. Le constructeur belge propose également son écran. Les fonctions pour le contrôle et la coupure de section, ainsi que l’application de cartes de préconisation sont disponibles. La machine est disponible avec un entraînement mécanique ou hydraulique. Dans ce dernier cas, chaque rang est entraîné indépendamment par un moteur hydraulique. Ce dispositif permet une coupure de rangs rapide et une densité de population adaptable, rang par rang. Après l’arracheuse automotrice Puma 4.0, c’est au tour de la Ceres 440 d’intégrer la solution de télémétrie AVR Connect. Il est ainsi possible de renseigner les parcelles avec les parties « fait » et « à faire », la variété, la densité de plantation… Tout cela est lié à la parcelle prédéfinie. De plus, le système intègre les informations sur les réglages de la planteuse, en temps réel, ou géolocalisés sur une parcelle. Des compteurs annuels d’hectares, ou encore de quantité de plants font aussi partie du système. Du côté des caractéristiques techniques, la machine est proposée avec des interrangs de 75, 80, 85 et 90 cm. Elle reçoit une capacité de trémie de 1,5 t de série. Une trémie hydraulique optionnelle porte la capacité à 1,9 t pour le modèle en 4 x 75 cm. De plus, elle peut recevoir une cape de buttage ainsi que le dispositif anti-érosion pour réaliser des microbarrages.