Les nouveautés high tech de la semaine
/
  • Kverneland a développé une nouvelle génération de charrues réversibles semi-portées qui intègrent des innovations issues de la 2500 i-Plough. La 6300 S Variomat bénéficie d’un nouvel age profilé. Il est forgé afin de limiter le nombre de soudures et donc d’augmenter la résistance. Comme sur toutes les charrues à sécurité non-stop de la marque, l’age est creux afin d’optimiser le poids de l’ensemble. Le design du corps est profilé et son dégagement sous châssis est de 80 cm. Du côté de la sécurité, les lames du non-stop sont faciles à enlever ou à ajouter afin de s’adapter à toutes les conditions. Le réglage des rasettes, hérité lui aussi de la 2500 i-Plough, est centralisé et rapide. Le réglage de leur profondeur est réalisé par paires. Le point de pivot est situé juste derrière la tête d’attelage, ce qui réduit l’effort sur les bras du tracteur et l’angle de braquage. La roue de jauge arrière est reliée hydrauliquement au dispositif de rotation, ce qui facilite le réalignement lors des prises de raie. Bien entendu, la charrue est équipée du système Varilarge d’ajustement de la largeur de travail depuis la cabine. La 6300 S Variomat est la première d’une nouvelle génération de charrues semi-portées destinées à remplacer la PB. Elle est équipée d’une roue arrière de grande dimension (440/80 X 24). Ce modèle se décline en versions de 5 à 8 corps. Des entre-corps de 100 et 115 cm sont disponibles au catalogue. Pour l’attelage, en plus du traditionnel Cat 3, Kverneland propose le Cat 4 pour travailler avec des tracteurs de très forte puissance.

  • La station de triage Cleaner Tribio des Ateliers Dorez est capable aussi bien de nettoyer à grand débit que de trier des méteils ou de calibrer des semences de toutes tailles. Dévoilée au dernier Sima, cette station mobile bénéficie d’une évolution majeure pour sa version de 2020. Le Cleaner Tribio peut recevoir un dispositif d’enrobage des semences polyvalent. Afin de faciliter l’investissement en Cuma, notamment lorsque des agriculteurs conventionnels et bio partagent la machine, la Cleaner Tribio est dotée de deux circuits d’enrobage distincts. Cet équipement supprime le risque de contamination.

  • Le constructeur allemand Claas vient de présenter des modèles supplémentaires de faucheuses arrière portées à suspension latérale. Il étoffe ainsi sa gamme avec l’arrivée des Disco 10 et des Disco 100. Les Disco 10 sont un complément de gamme par le bas. L’offre comprend la Disco 24, la Disco 28 et la Disco 32 pour des largeurs de travail de 2,2 à 3 m. La particularité de ces petites machines à disques est d’être équipées du lamier MaxCut, présent sur les modèles de plus haut de gamme. Ces faucheuses intègrent également une suspension par double ressort ainsi qu’une sécurité pour les collisions. Les machines peuvent travailler sur un talus avec un angle de 45° en positif et jusqu’à 20° en négatif. Elles ne sont pas proposées avec des conditionneurs. Grâce à l’entraînement par double boîtier de leur lamier, les Disco 10 se replient à 95° pour ne pas dépasser du gabarit du tracteur. La gamme des Disco 100 complète l’offre des machines à suspension latérale. Elle comprend 5 largeurs, de la Disco 240 RC de 2,2 m à la Disco 360 de 3,4 m. Ces machines sont également équipées du lamier MaxCut et du système de suspension à double ressort. De plus, elles reçoivent une sécurité anticollision et le système de changement rapide des couteaux. La position de transport est ici avec un angle de 105° pour encore plus de stabilité. De plus, le vérin de repliage comprend un amortisseur de fin de course pour assurer plus de douceur lors des phases de dépliage et de repliage. La Disco 240 RC est munie d’un conditionneur à rouleau. Le Disco 260 est aussi disponible en version RC ainsi qu’en version C, avec un conditionneur à doigts. Le modèle 320 est proposé en version C ou sans conditionneur, alors que la Disco 360 n’est pas disponible avec un conditionneur. Le système de butée pour les fourrières est de série uniquement sur les modèles avec conditionneurs. Un dispositif pour stocker la machine en position repliée, est proposé en option.

  • À peine quelques mois après leur présentation, les nouveaux 7R accueillent déjà un modèle supplémentaire avec l’arrivée du 7R 350. Ce tracteur complète par le haut l’offre, composée désormais de 6 modèles. Motorisé par le 9 litres maison, il affiche une puissance nominale de 350 ch et développe jusqu’à 388 ch avec la surpuissance active. Le 7R 350 est disponible uniquement avec la transmission à variation continue AutoPowr. Il intègre les différentes solutions présentées sur la série 7R lors du dernier Agritechnica, comme le système Apple CarPlay, un siège avec la fonction massage, mais surtout le joystick CommandPro. Son poids d’expédition est de 11,4 t, le constructeur peut ainsi annoncer un rapport de 29 kg/ch. D’autre part, l’ensemble de la gamme 7R s’est musclé depuis son lancement. Leur PTAC passe de 16 à 18 t. De plus, les tracteurs peuvent désormais recevoir des pneumatiques plus grands avec des 650/60 R 34 à l’avant et des 900/60 R 42 à l’arrière. Enfin, ils sont équipés du système ActiveCommand Steering 2, pour adapter au mieux le confort de la direction.