« Nous devons travailler sur la faisabilité des mesures de verdissement plutôt que sur les chiffres (30 %) car, à l'avenir, ce seront les paiements directs les plus sécurisés, considère Dacian Ciolos, commissaire européen en charge de l'Agriculture. Vouloir réduire la part de verdissement des futures aides Pac laisse à penser que les agriculteurs ne seraient pas confiants dans la possibilité de leur mise en oeuvre, alors que beaucoup de progrès ont déjà été accomplis, en accord avec les attentes de la société. »

Marine Gramat

Lire également :