Denis Verdier, président de CCVF (vignerons coopérateurs), dresse un bilan de l'utilisation des aides OCM pour la viticulture en 2010. Il regrette le peu de dépenses réalisées pour la promotion des vins français dans les pays tiers. « Les enveloppes prévues ne sont pas consommées, a-t-il souligné. Il faut revoir les procédures d'attribution de ces aides, car elles sont lourdes et rébarbatives. Il faut encourager en priorité les investissements à l'exportation. »

Concernant les aides à l'investissement dans les chais, Denis Verdier a regretté « le choix d'une position libérale de tout aider à 40 %, ce qui est considérable ». Il n'aurait fallu retenir que les projets « structurants », a-t-il estimé.

Bertrand Collard et Bruno Vitasse

Lire également :

Viticulture/UE : « La Pac doit favoriser l'emploi en agriculture » (CCVF)

Vidéos :

Pac 2014/Coopératives : une position commune des cultures spécialisées pour participer aux discussions (D. Verdier, CCVF)