Pour la Confédération paysanne, le point positif est que le ministre accepte d'accompagner le dialogue entre les syndicats mais elle regrette que la question de l'ouverture de l'interprofession soit reportée, a déclaré le porte-parole du syndicat, Philippe Collin, à l'issue d'une réunion avec la Coordination rurale et la FNPL, sous l'égide de Bruno Le Maire, le 18 octobre 2010.

François Lucas, le président de la Coordination rurale, s'est quant à lui félicité que l'ouverture de l'interprofession ne soit plus un « sujet tabou ».

Le président de la FNPL, Henri Brichart, s'est dit « intéressé par cette notion de dialogue », même si l'ouverture de l'interprofession n'est pas le sujet d'urgence, « car les politiques laitières se décident dans d'autres instances où la pluralité existe » comme FranceAgriMer ou le CSO (Conseil supérieur de coordination et d'orientation de l'économie agricole et agroalimentaire).

par Marine Gramat