« Depuis deux ou trois ans, la finance a largement investi notre secteur d'activité, observe Pierre Duclos, directeur adjoint d'InVivo. Les marchés agricoles y ont gagné en liquidité, mais au prix de beaucoup de volatilité et de mouvements qui ne sont pas toujours en phase avec les fondamentaux. Le rôle d'InVivo : essayer de décrypter ces phénomènes pour accorder la juste mesure aux éléments qui s'imposent à nous. Entre autres, la crise de l'euro, extrêmement préoccupante, car les fluctuations de la parité avec le dollar impactent directement notre compétitivité à l'exportation. »

Interview : Benoît Contour. – Image et son : Marine Gramat.