Le G20 agricole, qui se tient les 22 et 23 juin 2011 à Paris, est « une opportunité fantastique pour lutter contre la crise alimentaire », déclare Adriano Campolina, directeur d'ActionAid Brésil, le lundi 20 juin 2011.

Pour cela, les pays du G20 doivent soutenir l'agriculture familiale, explique-t-il. Ils doivent aussi agir sur la demande en agrocarburants en supprimant les objectifs de consommation et sur leur production en mettant fin aux subventions. Selon Adriano Campolina, le G20 doit également mettre en oeuvre des politiques permettant de coordonner des réserves d'urgence au niveau international. Le G20 doit par ailleurs empêcher l'accaparement de terres par les multinationales.

Adriano Campolina s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse où étaient présents des représentants de la Confédération paysanne, du Comité catholique contre la faim et d'Oxfam. Ces différentes organisations se sont montrées critiques sur le projet d'accord du G20 agricole.

Marine Gramat

Lire également: