C’est journée portes ouvertes à la laiterie Agromousquetaires de Saint-Père-en-Retz (Loire-Atlantique). Des groupes d’une vingtaine de personnes déambulent avec les yeux ronds entre les lignes de production. Les cadres et techniciens se sont transformés en improbables guides le temps de l’événement. Les visiteurs, âgés pour la plupart, s’étonnent de l’automatisation de l’usine.

La stupéfaction est à son comble devant la ligne Eole. Installé l’an dernier, cet outil produit 500 bouteilles de lait UHT à la minute. « C’est vraiment impressionnant », s’exclame Jean, un retraité venu en voisin. Sylvain a pu, quant à lui, s’inscrire à la visite via son magasin Intermarché. « Je pensais qu’il y aurait plus de monde pour faire fonctionner les machines », s’étonne-t-il.

Automatiser pour éviter les failles

En effet, l’automatisation est partout dans l’usine. Les millions de litres collectés chaque année sont dirigés par ordinateur à travers les tuyaux des différentes chaînes de production. « Tout est fait par informatique pour éviter les fuites dans le circuit », explique le responsable pour les desserts de la laiterie et pour l’occasion guide du groupe. « S’il y a une fuite, tout le lait est contaminé. On met 48 heures à repérer une fuite, alors imaginer tout ce qu’il faudrait jeter », précise-t-il.

En cette période de crise laitière, les visiteurs sont sensibilisés sur la provenance, à moins de 100 km du lait. L’objectif de la journée mondiale du lait, dans laquelle s’inscrit la visite de la laiterie Saint-Père, est de relancer la consommation de lait aujourd’hui en déclin. Objectif atteint pour les visiteurs du jour.

Tanguy DhelinJournaliste web