Lors de l’édition de 2017 du salon Tech & Bio, les visiteurs pouvaient découvrir ou redécouvrir comment mettre en place une clôture fixe sur le stand Patura. L’occasion de revoir les bases ou d’optimiser les futures clôtures de l’exploitation.

Des adaptations pour le gibier

Pour les clôtures contre les sangliers, Philippe Jolivet, technico-commercial chez Patura, rappelle les points importants à respecter. « Pour qu’un animal sauvage respecte la clôture, il faut qu’elle soit à 5 000 V, alors que 3 000 V suffisent pour les ruminants », détaille-t-il.

Un électrificateur puissant

Afin que le système fonctionne sans perdre de tension, Philippe Jolivet liste quatre points clés à respecter :

  • Le bon fil,
  • Un montage de la clôture rigoureux,
  • Une électrification assez puissante,
  • Une prise de terre bien conçue.

« Avec un fil à 30 cm du sol pour les sangliers, il est encore plus difficile de garder une clôture à 5 000 V. Il faut un électrificateur très puissant qui brûle les ronces et les orties », précise-t-il.

Pour l’entretien, Philippe Jolivet conseille de désherber la clôture en même temps que la parcelle. Concernant le fil, il préconise l’utilisation d’un fil d’acier spécial clôture plutôt que le multibrin, encore appelé « câble de frein de vélo ».

Tanguy DhelinJournaliste web