Xavier Beulin, président de la FNSEA, s'est exprimé le 16 février au nom des filières céréalières et d'élevage, en faveur d'une contractualisation interfilières.

Face à la volatilité des prix, les filières des céréales et des oléoprotéagineux, de la nutrition animale et de l'élevage ont décidé de mettre en place des outils de contractualisation. Cette démarche ne pourra aboutir que si la distribution accepte d'intégrer la hausse des prix des céréales et des tourteaux déjà constatée, estime X. Beulin.

Il s'agit d'atténuer les excès de la volatilité des prix pour les matières premières nécessaires à l'élevage, en particulier de porcs, de volailles et de bovins (viande et lait).

Pour cela, il faut « mettre en place une contractualisation en aval », estime le président de la FNSEA. Car il « importe de donner aux éleveurs une visibilité sur leur prix de vente et de répercuter l'évolution du prix des matières premières ».

Le président de la FNSEA réclame un comité de suivi et la mise en place d'indicateurs.

« Je demande au gouvernement de mettre tout son poids dans la balance pour faire aboutir cette initiative des céréaliers et des éleveurs soutenu par la FNSEA », a déclaré Xavier Beulin.

Bruno Vitasse