Avec l'augmentation de la TVA de 5,5 à 19,6 % comme l'envisage la Commission européenne, la filière du cheval est « en péril », déclare Marianne Dutoit, présidente de la FNC (Fédération nationale du cheval).

« Aujourd'hui, on nous demande d'augmenter notre taux de TVA d'abord sur les ventes. Moi, j'ai beaucoup de mal : je vends des chevaux d'élevage élevés et nourris sur l'exploitation et tout d'un coup, quand on les vend, ils ne sont plus agricoles parce que la Commission européenne a décidé que le cheval n'était pas directement destiné à l'alimentation humaine. [...] Très concrètement, on ne va plus pouvoir vivre », explique la présidente de la FNC.

Réalisation : Marine Gramat