Agricommunity, c’est le nom de l’application créé par Charles Édouard, qui exploite 180 hectares de grandes cultures à Berchères. « En 2016, j’étais avec un ami agriculteur, et on parlait des informations que l’on échange avec les amis sur l’état de nos champs. On s’est dit : et si on créait un outil pour partager plus facilement ces observations ? » L’idée fait son chemin, et Charles Édouard s’installe dès 2016 au campus Les Champs du Possible, un incubateur de start-ups situé à Châteaudun.

L’application compte aujourd’hui près de 850 utilisateurs, répartis dans 70 départements. La première étape consiste à positionner son exploitation sur une carte, pour recevoir toutes les observations partagées dans un rayon de 20, 50 ou 100 kilomètres autour de ce point. Ensuite, en trois clics, pour renseigner le type de culture, la maladie ou le ravageur, et le niveau d’alerte, il est possible de signaler à son tour l’état de ses cultures. « Il ne s’agit pas seulement de remonter des problèmes, souligne Charles Édouard, mais également de signaler quand tout va bien. »

Données fiables et protégées

Charles Édouard développe cette application avec l’aide de partenaires, chambres, coopératives ou négoces, qui ont accès aux fonctionnalités payantes de l’application. Les structures créent des groupes privés, dans lesquels les agriculteurs sont invités grâce à un code, et les conseillers peuvent alors partager des conseils de cultures. La chambre accompagne également Charles Édouard sur la partie agronomique. « Il faut définir des seuils précis, et pertinents », insiste Charles Édouard.

Car, pour lui, l’application doit avant tout rester au service des agriculteurs. « Nous n’avons pas pour vocation de vendre les données à qui que ce soit. Notre promesse reste de donner les moyens aux agriculteurs de réagir vite face aux problèmes, pour mieux anticiper leurs traitements. » Une aide bienvenue dans le cadre des réductions des traitements phyto.

Ivan Logvenoff

Agricommunity est téléchargeable gratuitement sur App Store et Google Play.