Le bovin est un animal peureux et émotif, qui a besoin d’être rassuré. Il aime la routine. Les changements soudains le perturbent et provoquent des ascenseurs émotionnels. Pauline Garcia, éleveuse de salers allaitantes dans le Cantal et comportementaliste animale, propose un apprentissage des génisses sur deux semaines, en quatre étapes. Le principe est d’enrichir leur environnement d’objets insolites. Une introduction régulière de ces nouveaux éléments les aide à maîtriser petit à petit leurs émotions et à s’adapter.

Gérer la soudaineté

Cette progressivité leur permet aussi de gagner en confiance et d’apprendre à gérer la soudaineté. On débute le protocole d’apprentissage dès la séparation d’avec la mère, de préférence en case collective. En case individuelle, on peut enrichir le milieu en alternant les objets suspendus (pyramide faite maison, jouet indestructible pour chien). Cela évite aux veaux de s’ennuyer.

La relation est définitivement instaurée lorsque les génisses acceptent de manger un peu de concentré dans la main. C’est la porte ouverte à une collaboration avec les femelles tout au long de leur vie dans l’élevage. Le grattage et la récompense alimentaire contrebalanceront une manipulation stressante (insémination, traitement, etc.). Lire aussi Construire une relation avec le veau facilite le travail

Claire Hue