La grande distribution ? Fabien Lenormand grimace : « En général, elle se sert de toi quand elle en a besoin et après elle te lâche ! » Toutefois, depuis trois ans, cet agriculteur du Puy-de-Dôme a changé d’avis. « Intermarché est venu nous chercher pour avoir des tomates locales. On en a mis en place en test. C’est nous qui avons fixé nos prix, par rapport à nos coûts, sans...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
12%

Vous avez parcouru 12% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !