« L’évolution de la filière bio est plus rapide qu’en conventionnel, remarque Antoine Wassner. Elle concerne la lentille verte (14 000 ha en France) et la corail qui, elle, est importée de Turquie et du Canada. » La culture, tête de rotation qui fixe l’azote dans le sol, est ancrée dans le raisonnement de nombreux producteurs bio. « Il y a moins d’opportunisme. Nous sommes confiants : les agriculteurs bio vont resemer l’an prochain », ajoute le spécialiste.