Près de 60 % des volumes sont absorbés par les circuits spécialisés bio. Cette part est cependant en baisse ces dernières années, au profit des grandes et moyennes surfaces, sauf en 2020. « Pendant la crise sanitaire, les consommateurs ont privilégié les magasins de proximité et moins fragmenté leurs courses, note Ali Karacoban, du CNIPT. En 2020, les magasins spécialisés ont réalisé + 30 % de ventes, tandis que la grande distribution a perdu 1,2 %. »