Depuis deux ans, Agora teste la désinfection des semences en utilisant de l’ozone (O3), en partenariat avec Unilasalle Beauvais et l’UFS (Union française des semenciers). Contrairement à la vapeur d’eau, ce procédé n’est pas encore reconnu en France. « Il y a tout un travail d’homologation à faire pour l’application sur semences de céréales. Nous sommes au stade d’essai, mais les perspectives sont intéressantes, observe Aymeric Dezobry. La molécule ne s’accumule pas, car sa durée de vie est très courte, de l’ordre de vingt minutes. »