Agriculteurs mais aussi conseillers, techniciens en centre d’expérimentation, chercheurs, formateurs… peuvent enregistrer les observations effectuées lors de tour de plaine (maladies, ravageurs et accident climatique) et les partager instantanément avec les autres utilisateurs à proximité. L’application référence 150 bioagresseurs (avec une fiche descriptive pour reconnaître les symptômes) des principales grandes cultures françaises et de la vigne. Elle permet d’enregistrer des photos et de partager ses observations sur Twitter.

En alerte

Les utilisateurs disposent d’alertes et de notifications, et d’une synthèse en temps réel des signalements effectués sur l’état sanitaire des cultures par d’autres utilisateurs à proximité de l’exploitation (50 km par exemple) est possible. Chaque agriculteur peut ensuite vérifier la présence éventuelle d’un bioagresseur sur ses propres parcelles.

Récupérer ces observations est également possible afin de les transférer vers son logiciel de traçabilité, ou son carnet de plaine. La saisie et l’enregistrement des observations sont possibles même sans réseau.

Afin de protéger les données, BASF précise que la localisation de l’exploitation ne sera pas fournie aux autres utilisateurs, seul l’emplacement des parcelles observées est visible. Testées par 62 agriculteurs cet automne, les fonctionnalités de l’application ont déjà évolué et continueront selon les remarques des utilisateurs.

© F. Mélix/GFA

Florence Mélix