« Quand on m’a conseillé de détruire notre couvert composé de féveroles avec la herse rotative, je n’étais pas vraiment convaincu. Puis, au fur et à mesure d’essais, avec plusieurs stratégies de destruction et de préparation du lit de semence d’une année à l’autre, la technique s’est avérée payante », confie Pierre Loubens, agriculteur sur 250 hectares à Auradé, dans le Gers. Aujourd’hui, il utilise ce système pour gérer l’intégralité de ses 60 hectares de féverole.

Avec cette technique, Pierre Loubens et son fils Elie détruisent 60 hectares de couvert de féveroles par an. © L. Coassin

Conserver l’humidité

Cette solution offre à l’exploitant plusieurs avantages, sans apporter d’importantes contraintes. Par rapport à d’autres systèmes de destruction, il affirme maintenir de bonnes conditions pour la levée des graines. « Lorsque j’utilise le déchaumeur pour détruire le couvert, le sol a tendance à perdre son humidité rapidement. Je suis alors beaucoup plus dépendant de la météo. Ce n’est pas le cas avec la herse rotative », constate Pierre. Tandis que pour d’autres outils plusieurs interventions sont nécessaires afin de détruire le couvert et préparer le lit de semence, avec la herse rotative, tout est géré en un seul passage.

L’agriculteur se dit satisfait des performances de sa herse rotative Amazone Cultimix pour ces deux interventions. « Certains pieds ne sont pas déracinés, mais tous sont couchés, explique-t-il. Si l’intervention a lieu après la floraison des féveroles, celle-ci les endommage suffisamment pour ne pas constater de repousses. »

Les féveroles hachées et mélangées au sol se décomposent assez vite, facilitant le passage du semoir. © L. Coassin.

Cependant, à la suite du passage de la herse, le sol est jonché des féveroles fraîchement détruites. Une situation qui n’inquiète pas l’intéressé quant à la venue prochaine du semoir. « Après quelques jours, il ne restera presque rien des résidus en surfane », affirme-t-il. Son semoir monograine, un Prosem K de chez Sola, doit pouvoir évoluer dans la parcelle sans risque de bourrage. Avec cette technique, Pierre peut donc semer dans de bonnes conditions, peu de temps après la destruction et sans interventions supplémentaires.

Le rouleau Faca hache et étale au sol le couvert, afin que la herse rotative évite les bourrages. © L. Coassin

Le rouleau Faca comme allié

Pour assurer la destruction du couvert, un rouleau de type Faca, qui fonctionne en association avec la herse rotative, est monté sur le relevage avant du tracteur. Ce rouleau présente l’avantage d’étaler la matière sur le sol et de la découper. Sans ce travail, le risque de bourrage de la herse est plus élevé. Le travail effectué par l’outil animé s’en trouve également amélioré, puisque la matière prédécoupée se mélange mieux.

Loris Coassin