« Ce programme est un prolongement de Morpho 3 D en cours de test pour les vaches laitières », indique Laurent Delattre, de la société 3 D Ouest, constructeur du prototype. L’outil se positionne dans le couloir de contention. Il dispose de cinq capteurs pour « photographier » l’animal et il enregistre le poids. Ce système d’imagerie 3D et l’autopesée utilisent la technique du haut débit.

Identifier tôt une chute de croissance

L’ambition du projet est de valoriser l’identification électronique pour fournir aux éleveurs de nouveaux indicateurs de pilotage du troupeau. « Le but est d’identifier le plus tôt possible une perturbation chez l’animal, comme une rupture de courbe de croissance ou une perte d’état », explique Arnaud Delpeuch, de l’Institut de l’élevage.

Les tests autour de l’autopesée et l’imagerie 3 D vont servir à mettre en corrélation les données et élaborer des algorithmes de traitement de données dans le but de fournir des alertes pour l’éleveur. Ces tests vont se dérouler sur les sites expérimentaux et en lycées agricoles d’ici à 2021, date de la fin du programme.

L’outil ne sera pas disponible avant en ferme. Ensuite, il pourrait constituer un moyen d’obtenir des mesures encore trop rarement pratiquées en élevage alors qu’elles sont des critères clés pour le suivi technique de l’élevage.

M.-F. M.