Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Pour le binage aussi, relâchez la pression

Tassement des sols - Pour le binage aussi, relâchez la pression
Sur le salon Tech & Bio, un comparatif entre deux ensembles démontrait l’intérêt des pneumatiques étroits « basse pression » sur le tassement du sol au binage. © P. Peeters

L’arrivée de pneumatiques étroits, capables de travailler avec des pressions plus faibles, offre des solutions pour diminuer le tassement, notamment au binage.

Que ce soit pour le désherbage mécanique, notamment le binage, ou la pulvérisation, l’utilisation de pneumatiques étroits est très répandue pour intervenir dans une culture en place sans rouler dessus. Ces montes, dont la surface au sol est volontairement restreinte, exigent souvent une pression élevée pour respecter les consignes des manufacturiers. Cette pression élevée, combinée à la faible empreinte au sol, est source de tassement. L’essor du binage, ces dernières années, notamment sur les céréales, peut ainsi entraîner des tassements localisés et répétés car plusieurs passages sont généralement nécessaires au cours de la saison.

Deux technologies

Il est donc pertinent de se tourner vers des solutions limitant les phénomènes de tassement des sols. L’arrivée timide (lire l’encadré ci-dessous) chez les constructeurs de pneumatiques de modèles étroits, dotés des technologies avec des bandes ultraflexibles IF (increased flexibility ou flexibilité augmentée) et VF (very improved flexibility ou flexibilité très augmentée) offrent de nouvelles possibilités. Développés au départ pour les pulvérisateurs automoteurs, ces pneumatiques trouvent également des applications pour le binage.

Lors du salon Tech & Bio 2021, la chambre d’agriculture de la Drôme et First Stop ont réalisé un comparatif entre deux montes de pneumatiques étroites. Le test a été effectué avec une bineuse portée de 6 rangs munie d’un écartement entre rangs de 80 cm.

Cas concret

Dans le premier cas, le tracteur était équipé de pneumatiques étroits standard de type 270/95R32 à l’avant et 340/85R46 à l’arrière. Le poids par roue est de 1 350 kg à l’avant et 2 600 kg à l’arrière soit au total 7,9 t, bineuse levée. Les pressions optimales, selon les abaques des manufacturiers, sont d’1,8 bar à l’avant et 2,2 bars à l’arrière.

Le second tracteur était pourvu de pneumatiques capables de travailler avec des pressions plus faibles, des 340/85 R28 à l’avant, avec une charge par pneu de 1 200 kg, et des 380/95 R38 VF à l’arrière, pour une charge par pneu de 2 500 kg, soit au total 7,4 t, bineuse levée. Pour cet ensemble, la pression recommandée est de 0,9 bar à l’avant comme à l’arrière. Aussi, 500 kg d’écart séparent les deux ensembles, toutefois la charge par pneu est sensiblement la même. La technologie VF permet de diviser par presque 2,5 la pression. Fosse pédologique à l’appui, les observations du conseiller ont mis en avant un tassement plus superficiel avec l’ensemble muni des pneumatiques VF et un volume de terre compactée environ deux fois plus faible. Rappelons que le tassement varie en fonction de la charge, la taille et la pression des pneumatiques employés, mais aussi des conditions climatiques et du type de sols.

Plus cher de 10 à 15 %, les pneumatiques VF ou IF trouveront d’autres applications, par exemple sur un pulvérisateur traîné ou porté, un distributeur à engrais, voire pour la récolte de cultures comme les pommes de terre. Attention cependant, pour ces applications, la charge par essieu, surtout celle de l’essieu arrière, sera très certainement plus élevée. Elle ne permettra pas forcément de diminuer la pression autant que pour le binage.

Pierre Peeters

Rareté de l’offre

En plus d’être plus coûteuses que des pneumatiques classiques, les technologies VF et IF restent peu présentes sur des modèles étroits de faible diamètre. En effet, si le VF se développe ces dernières années sur les roues étroites, c’est plutôt à destination des pulvérisateurs traînés et surtout des automoteurs. Les gammes comprennent donc généralement des diamètres de jantes importants, souvent entre 48 et 54 pouces. Or, le binage est plutôt réalisé par des tracteurs de petite à moyenne puissance. Le diamètre nécessaire, notamment pour les jantes des roues avant, est de ce fait plus difficilement trouvable avec la technologie VF ou IF.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !