Les technologies de production d’électricité solaire évoluent d’année en année. Les performances des panneaux et leur durabilité progressent fortement, mais leur forme se renouvelle aussi.

La Chine écrase le marché mondial du panneau solaire classique. Des entreprises européennes jouent la carte de l’innovation et entendent prendre une longueur d’avance, sur une énergie renouvelable dont seulement 4 % de la puissance installée en Europe a été produite sur le Vieux Continent.

Des modules photovoltaïques flexibles et ultralégers sont produits aujourd’hui par différentes entreprises en France, en Allemagne et en Pologne. L’agrivoltaïsme fait partie des nombreuses applications de ces nouvelles technologies.

Solar Cloth System, une entreprise française pionnière

Parmi les premiers à s’être lancés dans le textile photovoltaïque, une société française, basée à côté de Nice : Solar Cloth System. Ses films photovoltaïques ont une épaisseur d’environ 0,5 mm et sont encapsulés dans des textiles souples et résistants. Le produit a une densité inférieure à 500 g/m2 et peut s’enrouler facilement.

Conçue initialement pour équiper des voiles de voiliers, cette technologie supporte bien les contraintes de déformation et l’eau. Des réalisations sont en cours sur des serres agrivoltaïques. Des systèmes de stores peuvent dérouler ou enrouler les panneaux pour un pilotage complet de la lumière reçue par les plantes.

Le film photovoltaïque repose sur le système CIGS (cuivre, indium, gallium et sélénium) et peut atteindre une puissance de 340 W/kg. Leur durée de vie serait de dix à vingt ans. Lancée en 2016, la production atteint actuellement 10 m2 par jour, mais devrait être multipliée par dix dans les mois à venir.

Les panneaux autocollants d’Heliatek

L’entreprise allemande Heliatek propose, quant à elle, des panneaux solaires souples et autocollants qui sont caractérisés par une grande simplicité d’installation. Cette solution ne pèse que quelques grammes et atteint une puissance de 85 W par mètre carré de surface.

La technologie repose ici sur des nanomolécules de carbone directement déposées sur un film en polyéthylène. Ces panneaux autocollants peuvent être installés sur des bâtiments qui n’étaient pas prévus initialement pour produire de l’énergie. Ils peuvent également être placés sur des véhicules ou des textiles. 30 sites pilotes sont actuellement équipés de ces « panneaux, » dont le plus grand est en France, sur le toit d’un collège à La Rochelle.

Saule Technologies, les polonais prometteurs

Une autre entreprise issue d’un pays de l’Union européenne semble très prometteuse en la matière. Il s’agit de la polonaise Saule Technologies. Elle a annoncé le 21 mai 2021 le début de la production industrielle des premiers panneaux solaires en pérovskites.

Cette technologie aboutit également à la fabrication de modules photovoltaïques légers et souples. Leur transparence, leur teinte et leur forme sont complètement modulables.

L’autre gros atout de ces modules est leur prix réduit. La fabrication s’effectue « simplement » par une impression à jet d’encre de pérovskite sur des feuilles de plastique transparent. La capacité de production de la toute récente usine atteint d’ores et déjà une cadence correspondant à une production annuelle de 40 000 m2.

Gildas Baron