C’est un secret de Polichinelle : la conduite du transbordeur est la fonction la plus fastidieuse et la moins courue pendant la moisson. Recruter un chauffeur pour le tracteur attelé au transbordeur est devenu quasi impossible dans certains comtés très isolés des États-Unis. Pour Raven, qui a racheté l’an dernier le spécialiste de la robotique DOT, l’automatisation de cette tâche était donc la priorité pour démontrer l’intérêt des outils automatisés aux agriculteurs.

Supervisé par le chauffeur de la moissonneuse-batteuse

L’AutoCart n’évolue pas seul dans la parcelle. Il est supervisé par le chauffeur de la moissonneuse-batteuse, qui peut reprendre la main à tout moment. Il est également chargé d’enregistrer le plan de la parcelle, adapter la vitesse du transbordeur et synchroniser ses déplacements avec ceux de la machine de récolte. Il est ainsi possible de vidanger la trémie dans le champ puis de renvoyer le transbordeur vers les caissons ou les camions de transport sans avoir un second chauffeur sur le chantier. Le dispositif AutoCart s’adapte sur des tracteurs déjà en circulation. Aux États-Unis, il est possible de le commander pour la prochaine campagne.

Corinne Le Gall