Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Massey Ferguson 6713 S Il a presque tout d’un grand

réservé aux abonnés

 - -->
Confort. La conduite de la boîte robotisée est plaisante. Elle s’adapte, selon plusieurs modes, aux attentes du conducteur.

Bien équipé, confortable et avec une transmission complètement robotisée, ce 4 cylindres de 130 ch possède de beaux arguments.

Ne vous y méprenez pas ! Derrière son allure de six cylindres, le 6713 S est bien un quatre cylindres. Il fait partie de la série des 6700 S, dont le plus gros modèle atteint 200 ch. Massey Ferguson nous a prêté ce tracteur « Made in France » le temps d’une prise en main.

D’extérieur, le design est soigné et se rapproche des modèles supérieurs de la série 7700. Notre tracteur est équipé d’un bloc Agco Power de 4,9 l, couplé à la transmission semi-powershift Dyna 6. Pour accéder à la cabine, trois marches nous séparent du sol. Le gabarit reste imposant pour cette puissance. Une fois sur le siège conducteur, fermer la porte nécessite un peu de force. La cabine à 6 montants est spacieuse et reçoit un accoudoir multifonction qui tombe sous la main. Il est doté d’un joystick pour piloter l’hydraulique, et d’un Multipad. Ce joystick multifonction comporte les commandes d’un distributeur, du relevage arrière et de la prise de force. Une grande partie des fonctions de base sont actionnées avec le pouce, sans décoller la main du joystick. Le reste des commandes est placé sur la console et le montant droit.

24 vitesses en douceur

Pour cette prise en main, le constructeur a fait le pari d’un modèle bien équipé. Nous disposons des distributeurs électrohydrauliques du joystick multifonction mais pas du terminal Datatronic 4. Pour les différents réglages, tout se fait du tableau de bord, avec l’écran SIS. Les possibilités sont nombreuses et la navigation est assez intuitive (lire l’encadré p. 32).

La transmission Dyna 6, construite également à Beauvais au Gima, dispose de 24 rapports en marche avant et en marche arrière. Elle est constituée de 4 gammes et de 6 rapports sous charge complètement robotisés. Deux stratégies de conduite s’offrent à nous. En mode manuel, les rapports sous charge sont engagés avec une impulsion sur le joystick. En mode AutoDrive, la transmission est gérée automatiquement avec la pédale d’accélérateur. Pour passer de l’un à l’autre, il suffit d’un simple appui sur un bouton placé sur la console de droite.

Pour la transmission, deux modes sont présents  : « lièvre » ou « tortue ». Ils s’apparentent plus à un mode « champs » ou « route ». Avec le premier, seuls les powershifts sont passés automatiquement lorsque nous sommes en AutoDrive. Nous gérons alors les gammes avec le joystick. Lorsque nous passons en « lièvre », d’un simple appui sur un bouton, les passages de gammes sont également robotisés. Par ailleurs, si l’on gère la transmission en manuel, il n’est plus nécessaire d’appuyer sur le bouton derrière le joystick pour passer les gammes (comme cela est nécessaire en mode « tortue »).

Nous choisissons la stratégie AutoDrive. Dans ce cas, la transmission se régule comme sur une voiture, selon la course de la pédale et la charge du tracteur. Nous pouvons également choisir le régime (entre 1 400 et 2 000 tr/min) auquel sont passés les rapports, avec une simple molette placée sur le côté. Cette stratégie nous permet de conduire le tracteur avec la pédale d’accélérateur et celle de frein. En effet, cette dernière débraye lorsque l’on veut s’arrêter. On relâche le frein et le tracteur répart. Parmi les possibilités de cette transmission, nous pouvons paramétrer un rapport de démarrage en avant et en arrière, ou encore une butée de rapport. Sur le joystick Multipad, les touches C1 et C2 sont des objectifs que nous définissons. Ils permettent de reprendre rapidement le rapport de travail optimal, après une manœuvre en fourrière par exemple.

Confortable sur route

Pour tester notre 6713 S au transport, nous l’attelons à une benne de 14 t remplie de gravats. Nous avons eu la main un peu lourde au chargement et nous ne dépassons pas 20 km/h dans certaines côtes. Pour autant, la transmission se gère parfaitement et adapte en permanence son rapport pour conserver du couple ou diminuer le régime moteur. La boîte bénéficie d’un bon recroisement. Elle compte 9 vitesses entre 4 et 14 km/h à 1 500 tr/min. Un système anticalage est présent.

Pour tester le dispositif, nous paramétrons un rapport de démarrage élevé tout en étant à charge. Dès que le tracteur est sur le point de caler, la transmission passe au neutre. Il faut cependant garder à l’esprit que l’engin passe en roue libre. Dans un démarrage en côte par exemple, le tracteur part en arrière si l’on ne freine pas. Un coup d’inverseur suffit à repartir. Sur la route, le pont avant suspendu Dana, combiné à la suspension de cabine mécanique active, assure un bon confort. Cette dernière, proposée en option, est paramétrable selon trois modes : auto, souple ou ferme.

Ce tracteur nous a servi à déplacer plusieurs outils tout au long de la semaine. Les nombreuses phases d’attelage/dételage nous font apprécier les manettes de décompression placées sur les prises hydrauliques. Petite particularité pour actionner le relevage depuis les commandes extérieures, il faut appuyer sur les deux boutons tour à tour (peu importe le sens) pour déverrouiller la fonction.

Plusieurs commandes pour une fonction

Le plus déroutant dans ce tracteur est qu’à une fonction correspondent plusieurs commandes. Par exemple, le changement de sens de marche peut s’effectue à l’inverseur mais également au joystick ou depuis le levier en croix. Pour ces deux dernières solutions, l’inverseur doit être positionné sur le neutre. Il suffit alors de débrayer et d’appuyer sur le bouton du joystick prévu à cet effet. Le tracteur est alors en marche avant. Un appui sur le bouton du joystick inverse le sens de marche. Cette solution ne prévoit pas de neutre et il faut repasser par l’inverseur. Le petit joystick en croix dédié à l’hydraulique dispose de cette solution. Il peut se révéler pratique lorsqu’on utilise un chargeur frontal. Une touche nous permet de basculer les fonctions gérées par le joystick, soit deux distributeurs arrière ou le chargeur frontal (dans notre cas, le relevage avant, ainsi que le distributeur avant). Il comprend également des touches + et - pour passer les rapports powershift. Enfin, les boutons H2 et H3 peuvent servir à la troisième fonction du chargeur, mais sont aussi paramétrables pour d’autres fonctions.

Avec une prise en main rapide et simple et des possibilités plutôt poussées, ce tracteur sera à son aise chez un céréalier comme chez un éleveur en tracteur de tête. Un chargeur frontal lui donnera encore plus de polyvalence.

Pierre Peeters
Pilotage. L’accoudoir dispose de deux joysticks. Une grande partie des commandes peuvent être gérées depuis l’accoudoir.
Visibilité. Tracteur massey fergusson 6713S
Le récap
Les points positifs
  • Confort et réglage de la transmission.

  • Possibilités de l’écran du tableau de bord.

  • Manettes de décompression sur les prises hydrauliques.

Les points négatifs
  • Pas de neutre pour l’inverseur sur le joystick.

  • Porte difficile à fermer depuis le siège conducteur.

  • Vitre de toit difficile à ouvrir.

Fiche technique
    Massey Ferguson 6713 S

    Puissance maximale : 130 ch

    Puissance maximale avec EPM : 150 ch

    Moteur : Agco Power 4 cylindres, 4,9 l

    Transmission : Dyna 6 semi-powershift 24 × 24, avec 6 rapports sous charge et 4 gammes

    Hydraulique : load sensing 110 l/min

    Capacité du relevage arrière : 7 100 kg

    Empattement : 2,67 m

    Poids à vide : 5 700 kg

    PTAC : 10 250 kg

Un tableau de bord élaboré

Toutes les informations du tracteur sont regroupées sur le tableau de bord couleur. Il comprend deux écrans digitaux. Celui de droite est informatif : position de l’inverseur, vitesses ou encore régime de la prise de force. À gauche, l’écran SIS fait office de terminal. Ce dernier nous offre des possibilités de réglage assez larges. On retrouve plusieurs menus : transmission, hydraulique, prise de force, compteur d’hectares… Nous pouvons régler l’agressivité de la transmission et de l’inverseur, la temporisation et le débit sur les distributeurs électrohydrauliques, ainsi qu’un rapport de démarrage en marche avant et arrière. Les réglages sont plutôt poussés et suffisants pour ce type de tracteur. La navigation est réalisée avec 7 touches positionnées derrière le volant. Ce pavé comprend des flèches haut-bas pour descendre dans les réglages et droite-gauche pour passer d’un menu à l’autre. Elles sont accompagnées de trois touches.

© Cédric FAIMALI / GFA
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !