Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Magnum vs Optum Un duel de poids lourds chez Case IH

réservé aux abonnés

 - -->
Imposant. Par son long capot volumineux, le Magnum est imposant. Plus lourd de 2 tonnes que son petit frère européen, il est taillé pour les travaux des champs. © Photos : p. Peeters et h. Etignard

Pendant deux jours, nous avons confronté ces deux monstres de près de 300 ch au déchaumage. L’Optum s’en sort très bien mais nécessite un lestage adéquat pour rivaliser avec le Magnum en termes de traction.

Le pays de l’Oncle Sam contre le Vieux Continent, c’est l’idée de notre test. Le duel a eu lieu après la moisson, sous un soleil de plomb, dans le Berry.

D’un côté, nous avons la dernière mouture des chaînes de Saint-Valentin (Autriche), l’Optum 270 CVX. De l’autre, le best-seller de Racine (États-Unis), le Magnum, qui soufflera bientôt ses 30 bougies. Notre modèle 250 CVX est le plus petit de la gamme Magnum. Nous avons comparé ces deux tracteurs dans une parcelle de 40 ha. Afin de mieux apprécier leur capacité de traction, Grégoire Besson nous a confié un Crossland semi-porté (4 rangés de dents) de 5,70 m et un second en version portée (3 rangés de dents) de 5,30 m.

Deux gabarits différents

Face à face, le capot du Magnum en impose, malgré une puissance maximale équivalente (288 ch pour l’Optum contre 284 pour le Magnum sans sa gestion de puissance). La cylindrée compte une différence de 2 l. Le Magnum est équipé d’un bloc de 8,7 l, tandis que l’Optum reçoit le 6,7 l. Ce dernier est commun à toute la gamme Case IH des 6 cylindres européens. Pour fournir la puissance et une plage de couple constante, le NEF est doté d’un turbo à géométrie variable. Nos deux modèles sont équipés de la transmission à variation continue CVX. Cependant, on note une différence sur la conception. La vitesse passe de 0 à 40 km/h via un double embrayage sur l’Optum. Sur le Magnum, elle passe par un embrayage multidisques. Dans les deux cas, un module hydrostatique est présent sur la transmission. En cabine, le chauffeur ne se rend compte de rien et la stratégie de conduite est identique.

Impatient de voir ce que l’Optum a dans le ventre, nous montons en cabine. L’accès est très vertical, il faut s’aider des poignées pour gravir les 5 marchepieds. Une fois installé sur le siège en cuir à la couleur de la marque, nous retrouvons nos repères. L’agencement des commandes est identique aux Maxxum, Puma et Magnum. Sont présents l’accoudoir Multicontroller avec joystick, la console ICP et l’écran tactile AFS 700. Après avoir laissé chauffer la cavalerie, nous testons l’Optum avec l’outil porté. Avec un outil de plus de 3,5 t sur le relevage arrière, le lestage avant est indispensable pour le bon équilibre du tracteur, surtout quand il faut relever le Crossland. Notre modèle est lesté dans les roues arrière (391 kg par roue) et possède une masse frontale de 1 200 kg, attelée au relevage.

Stratégie identique

Chez Case IH, rien de plus simple pour faire avancer le tracteur, il suffit de pousser le levier. La stratégie de conduite est propre à la transmission CVX. Le sens de marche se gère au volant ou au joystick. L’avancement se gère intégralement au levier ou à la pédale, en passant de l’un à l’autre sans appuyer sur un bouton. Une fois le levier poussé au maximum, le tracteur atteint la vitesse qui a été enregistrée au tableau de bord. Nous avons choisi une vitesse cible de 8 km/h. Celle-ci s’ajuste avec la molette située sur le joystick. Trois vitesses cibles sont programmables. Nous sélectionnons la deuxième vitesse cible à 5 km/h pour les fourrières. Pour informer le conducteur, les vitesses sont affichées sur l’écran situé dans le montant avant droit. Le changement de l’une à l’autre s’effectue avec deux boutons lièvre/tortue (comme si l’on passait un rapport de powershift). Sur le joystick, on retrouve également les commandes de l’inverseur, du relevage et d’un distributeur électrohydraulique. Nous gérons intégralement l’outil du bout du pouce avec le levier multifonctions.

Passons au magnum

Après plusieurs « allers-retours », il est temps de prendre place dans le Magnum. La conduite est similaire à celle de l’Optum. L’américain commence par l’outil le plus tirant, avec le Crossland traîné (sans report de charge), attelé à la barre oscillante. Il s’en sort très bien, même lorsque l’on augmente la profondeur de travail (passant de 15 à 20 cm avec un sol argileux). Son poids et sa répartition des masses lui confèrent une traction plus performante, et ce même sans un lestage avant. Il est néanmoins lesté dans les roues arrière (454 kg + 227 kg par roue). Notons que le Magnum a un poids à vide supérieur de 2 tonnes par rapport à l’Optum. Malgré un empattement plus long de 11 cm en faveur du Magnum, difficile d’évaluer la différence en traction pure entre ces deux monstres. De plus, les deux tracteurs sont chaussés de la même monte pneumatique. Ils sont équipés de Michelin Axiobib en IF 710/75 R 42 et 650/65 R 34 à l’avant.

Si l’accoudoir est commun, la cabine du Magnum est plus spacieuse et plus profonde. La climatisation a prouvé son efficacité avec plus de 40 °C à l’extérieur. Ça sent le « made in USA ». Lorsqu’on fait pivoter le siège, il y a de la place pour allonger les jambes. Perché à une hauteur de deux mètres, le conducteur bénéficie d’une vision panoramique. Le capot volumineux ne gêne pas la vue, du moins pas dans une grande parcelle. Ce sera une autre paire de manches lorsqu’il faudra atteler un outil sur le relevage avant. En termes de conduite, nous avions réglé les mêmes vitesses cibles.

On change les règles

Pour corser notre test, nous décidons d’inverser les outils. L’Optum s’attaque au Crossland de 5,70 m traîné et le Magnum récupère le modèle porté. Pour le Magnum, lever l’outil porté sans lestage sur le relevage avant n’est pas un problème. Au travail, il s’en sort très bien. Pour notre Optum, la vitesse cible est atteinte, mais avec davantage de difficulté. Nous sentons la différence de cylindrée, et un léger manque de couple au démarrage. L’Optum rivalise avec le Magnum mais nécessite d’être bien lesté. Le travail en fourrières, dans un sol plus compacté, a le mérite de bien calmer les 270 ch. Toutefois, le tracteur fait le travail.

La parcelle terminée, nous rentrons à la ferme. La sortie de champ étroite dans un bois nécessite quelques manœuvres. L’Optum est plus à l’aise, et se démarque par sa maniabilité. Sur le parcours, nous avons l’occasion d’apprécier le confort sur route. Les deux tracteurs sont très confortables, bien que le Magnum se balance un peu plus, handicapé par l’outil porté. Notons que l’Optum semble plus silencieux, même si la CVX siffle un peu parfois. Dans la cour de la ferme, le Magnum braque beaucoup moins. Nous apprécions le capot moins volumineux de l’Optum, avec une meilleure visibilité sur le relevage intégré.

Un combat équilibré

Plus léger et tout aussi puissant, l’Optum est plus polyvalent. Ce Puma gonflé aux stéroïdes de Magnum est idéal pour répondre à différentes tâches. Il peut facilement être lesté pour assurer des travaux lourds. Le Magnum reste une bête des champs avec ses 13 t. Même si son poids peut être un inconvénient au transport.

Henri Etignard et Pierre Peeters
Plus d'infos sur le sujet
Châssis. Le pont avant est fixé à un châssis. Ce dernier supporte le moteur et le relevage avant. Il est fixé à la transmission
Standard. Pour les deux tracteurs, le relevage arrière est de catégorie III. La largeur de l’échelle diffère. Les outils sont incompatibles.
Porteur. Le bas moteur de 240 kg supporte le moteur, le relevage avant intégré (de série) et le pont avant suspendu.
Force. L’Optum bénéficie d’une capacité de levage supérieure du relevage arrière.
Console. L’accoudoir Multi­controller est identique sur les deux tracteurs. Seules les commandes du relevage avant diffèrent. Adaptables sur le Magnum, les commandes n’intègrent pas la console ICP.
Accessibilité. Les 5 marches pour accéder à l’Optum sont très abruptes. La cabine à 4 montants est héritée des Case IH Puma. Sur le Magnum, elle est propre à cette série et compte 5 montants.
Fiche technique
    MAGNUM

    Moteur : FTP 8,7 l Tier 4 F SCR + Doc

    Puissance maxi : 284 à 1 800 tr/min (320 ch avec boost)

    Transmission : CVX (fabriquée aux USA)

    PDF : 540 et 1 000

    Hydraulique : circuit LS 221 l/min

    Distributeurs : 5

    PV : 13 000 kg

    PTAC : 17 500 kg

    Charge utile : 3 500 kg

    Répartition : Av/Ar 45/55 %

    Masses additionnelles : 454 + 227 kg par roue arrière

    Poids/puissance : 51 kg/ch

    Réservoirs GNR/Adblue : 670/100 l

    Pneus : 710/75R42 et 650/60R34

Fiche technique
    OPTUM

    Moteur : FTP 6,7 l Tier 4F SCR + Doc

    Puissance : 288 ch à 1 800 tr/min (pas de boost)

    Transmission : CVX (fabriquée en Europe)

    PDF : 4 régimes

    Hydraulique : circuit LS 223 l/min

    Distributeurs : 4 + 1 DE

    PV : 10 940 kg

    PTAC : 16 000 kg

    Charge utile : 5 040 kg

    Répartition : Av/Ar 43 %/57 %

    Masses additionnelles : 1 200 kg à l’avant et 391 kg par roue arrière

    Poids/puissance : 45 kg/ch

    Réservoirs GNR/Adblue : 630/100 l

    Pneus : 710/75R42 et 650/60R34

Le récap
Les points positifs
  • Conçu pour la traction

  • Confort de conduite

  • Accessibilité

Les points négatifs
  • Poids de service sur la route

  • Visibilité sur l’avant

  • Huiles non séparées

Le récap
Les points positifs
  • Polyvalence et charge utile

  • Rapport poids/puissance

  • Gestion de bout de champ HMC2

Les points négatifs
  • Léger devant

  • Accessibilité cabine pentue

  • Huiles non séparées

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !