Pascal Rouy élève des limousines au cœur de l’Auvergne, à Azerat, en Haute-Loire. Lors de sa conversion à l’agriculture biologique en 2010, il investit dans une grande stabulation. « Quand j’ai vu tout ce volume inutilisé au-dessus de l’aire paillée, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose de cet espace aussi vaste qu’une cathédrale, se souvient Pascal. J’ai pensé à ces grues...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
11%

Vous avez parcouru 11% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !