Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Lintrac 110 :  un tracteur d’élevage haut de gamme

réservé aux abonnés

 - -->
Gabarit. Le Lintrac 110 possède un empattement de 2 340 mm et un PTAC de 8 000 kg. Il affiche 4,370 t sur la balance. © PHOTOS : P. Peeters

Lindner propose le Lintrac 110 en complément du Lintrac 90. Nous avons prisen main ce tracteur venu du Tyrol, lancé lors du dernier Agritechnica.

Il y a deux ans, le Lintrac 90 nous avait fait une forte impression. Autant dire que nous étions impatients de voir à l’œuvre le nouveau venu du constructeur autrichien, le Lintrac 110.

Plus puissant et avec un gabarit plus gros, ce tracteur n’est pas un Lindner 90 revu et corrigé. Il conserve ce qui a fait le succès de ce modèle depuis son lancement, en 2014. à savoir, la transmission à variation continue fournie par ZF, mais plus particulièrement un pont arrière directeur. Proposé en option, il offre un réel avantage par rapport à la concurrence.

Avec un angle de braquage des roues arrière de 20 degrés, le Lintrac 110 est maniable. Il comprend quatre modes de direction : deux roues directrices, quatre roues directrices, crabe, et fauchage. Pour ce dernier mode, l’essieu arrière commence à braquer lorsque les roues avant ont un angle de plus de 15 degrés.

Empattement, poids à vide ou encore PTAC, le 110 est vraiment différent du 90. Il intègre notamment la transmission ZF TM T11, alors que le Lintrac 90 est équipé de la TMT 09. La transmission est toujours couplée au bloc de 3,4 l Perkins. Ici, il développe 113 ch.

Deux vitessesmémorisables

Ce tracteur est équipé de la nouvelle cabine TracLink. Plus volumineuse, elle apporte une meilleure visibilité en hauteur grâce à une grande vitre de toit.

L’accès au poste de pilotage reste un modèle du genre avec un plancher bas, deux marches et une grande porte. Pour améliorer le confort, Lindner a équipé le 110 d’un pont avant suspendu à bras oscillant. De plus, la cabine est suspendue. À l’intérieur, les commandes principales de la transmission et un joystick hydraulique se situent sur l’accoudoir. Les autres sont placées sur le pupitre de droite.

Le Lintrac 110 se pilote avec la pédale d’accélérateur ou la molette LDrive. Un double-clic sur cette dernière permet d’enregistrer la vitesse. Deux vitesses sont mémorisables. Elles peuvent être modifiées à tout moment en tournant la molette. Et pour passer d’une vitesse à l’autre, il faut appuyer dessus. L’ensemble manque d’ergonomie car la molette est positionnée à plat. Elle permet toutefois d’ajuster la vitesse par palier de 0,1 km/h.

L’inverseur sous charge est commandé grâce à une manette située au volant ou en actionnant deux boutons placés sur le joystick hydraulique. Des possibilités pratiques lors d’une utilisation avec un chargeur frontal.

Des commandes supplémentaires, comme les relevages avant et arrière, figurent sur le joystick.

Plaisant à conduire

La transmission se gère selon quatre modes : Drive, Eco, Power et Pro. Ils permettent notamment le réglage du superviseur de sous régime ou de l’agressivité de l’inverseur. Pour passer d’un mode à l’autre, un écran en couleur mais non tactile est placé derrière le volant.

Nous avons travaillé avec deux faucheuses, frontale et portée arrière. Si les commandes du Lintrac 110 ne sont pas toujours intuitives, ce tracteur reste confortable et plaisant à conduire. Il faudra valider l’essai avec un chargeur frontal.

Pierre Peeters
Habitacle. La nouvelle cabine TracLinkà cinq montants est suspendue. L’accoudoir dispose des commandes de la transmission et d’un joystick pour l’hydraulique.
Réglage. Un écranen couleurmais non tactile prend placederrière le siège.Il comprendnotammentles différents modes de la transmission.
Commandes. Le joystick dédié aux fonctionshydrauliquesaccueille uninverseur. Il est ici proposé avecdes commandes supplémentaires comme lesrelevages avantet arrière.
Visibilité. La cabineTracLinkest équipée d’une grande vitre de toit.Elle augmente la visibilité surun chargeurfrontal.
Confort. Le Lintrac 110est doté d’un pont avantsuspenduà bras oscillants. Il possède une course de 80 mm.
Maniabilité. L’essieu arrière est directeuren option. Le constructeurannonce undiamètre debraquage de 8 m avec les quatre roues directrices.
La technologie Lindner en version porteur

Nous avons également testé l’Unitrac 112 LDrive, dans un modèle plus adapté aux collectivités qu’à l’agriculture (notre photo).

Ce porteur développe 109 ch. Malgré un design plus proche d’un petit camion benne, notamment avec sa cabine avancée équipée de deux places, il présente de nombreux points communs avec le Lintrac.

Il dispose de quatre roues directrices, d’une transmission à variation continue, et d’un poste de conduite très similaire.

Ayant un centre de gravité bas, il peut être utilisé - équipé d’autres pneumatiques - avec une tonne à lisier, ou une autochargeuse.

Il possède une prise de force à l’avant comme à l’arrière, ainsi que des distributeurs hydrauliques.

Il est, comme le Lintrac, confortable et maniable.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !