Les betteraves blessées, endommagées ou qui ont reçu des coups se conservent moins bien en silos. « Jusqu’à présent, les racines étaient transformées à la sucrerie peu de temps après la récolte. Elles étaient moins concernées par les problèmes de conservation, explique Alexis Tordeur, directeur du service agronomique du groupe Tereos. Avec la réforme du régime sucrier, nous avons...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
20%

Vous avez parcouru 20% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !