L’entretien des logettes des vaches laitières est une tâche pénible et chronophage. Au Gaec de la Croix Blanche à Barville, dans l’Orne, c’est Isabelle Hervé qui l’effectuait manuellement jusqu’en juillet dernier. Elle y consacrait un peu plus d’une heure et demie par jour. Le Gaec a alors décidé d’investir dans une balayeuse pailleuse automotrice. Cet engin de la marque néerlandaise Boreco est distribué dans l’Hexagone depuis l’été 2019. « Nous avons été le premier élevage français à leur acheter ce matériel, glisse Marc Rivière, un des associés. Cela nous a coûté près de 25 000 euros, garantie incluse. Pour l’instant il n’a jamais connu de panne. »

150 logettes en 15 minutes

Désormais, il faut 15 minutes pour nettoyer les 150 logettes que compte la stabulation, grâce à la brosse mécanique et au système de paillage embarqués sur le Mr. Propre. « Cela pourrait être plus rapide, affirme Marc, mais nos logettes sont réparties en cinq couloirs, dans deux bâtiments qui communiquent. Nous perdons un peu de temps lors des manœuvres. »

L’engin triporteur présente néanmoins une bonne maniabilité, grâce à sa roue pivot située à l’arrière du véhicule, sous le siège. Long de 2,20 mètres et large de 1,80 m, il peut tourner sur place. La largeur dépend de la taille de trémie choisie. Les volumes proposés sont de 800 et 1 100 litres. « Nous avons préféré la plus grande trémie, poursuit l’éleveur. Même si on ne la remplit pas, on l’incline pour charger la sciure, ce qui diminue le volume que l’on peut y déposer. »

Le Gaec de la Croix Blanche achète la sciure en sacs. « Il faut compter une dizaine de minutes pour faire le plein, ajoute-t-il. Tout compris, il nous faut à peine 25 minutes par jour pour nettoyer les logettes et pailler parfaitement à la sciure. »

Le gain de temps pourrait être encore plus important pour ceux qui possèdent un grand stock de sciure en vrac. Dans ce cas, il suffit d’incliner la trémie et d’avancer dans le tas, en faisant “parler” les 20 ch de puissance du moteur Kubota 3 cylindres qui anime la machine.

Possible avec de la paille

L’automoteur paille ici avec de la sciure, mais il est également possible d’utiliser de la paille broyée. L’équipement sera alors modifié pour ajouter un système de broyage et une soufflerie légèrement différente.

Le débit d’air fait varier la densité de la litière et la distance d’éjection. La quantité de matière déposée se jauge grâce à la vitesse de défilement du tapis. Ces deux paramètres sont réglables en direct, à l’aide de deux potentiomètres. La répartition de la sciure est identique dans toutes les logettes, et il n’y a pas d’accumulation sous forme de tas.

« Nous n’avons eu aucune mammite cet automne. Ce n’est sans doute pas la seule raison, mais cela doit jouer, souligne Marc. Nous pourrions sans doute économiser en utilisant moins de sciure : nous en déposons 600 g par logette. Cependant, les économies vétérinaires et de litière sont minimes par rapport à celles de temps et de pénibilité offertes par cette machine. »

Gildas Baron

La roue pivot à l’arrière, située sous le siège du conducteur, offre une bonne maniabilité. L’engin peut tourner sur lui-même. © G. Baron
potentiomètres © G. Baron
La sciure est répartie de manière très homogène, tandis que la brosse nettoie la partie arrière des logettes souillée par les bouses. © G. Baron
Il est possible de benner la trémie. La hauteur de remplissage est plus accessible, ce qui permet de charger directement dans un tas en vrac. © G. Baron
C’est Isabelle Hervé qui effectue habituellement l’entretien. Mr. Propre lui fait gagner du temps et du confort au quotidien. © M. Rivière