Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

« J’ai créé un carnet d’entretien électronique »

réservé aux abonnés

 - -->
Pratique. © A. B.

Céréalier dans la Nièvre, Benoit Mathé a créé une application pour gérer plus facilement l’entretien et la réparation du matériel.

L’application que Benoit Mathé, céréalier à Bazolles, dans la Nièvre, a conçue avec l’aide d’un informaticien est utilisable sur smartphone ou tablette. Elle est née de la pratique et de l’expérience de l’agriculteur. « Pendant la moisson, explique-t-il, il arrive qu’une courroie commence à s’effilocher ou qu’une soudure soit en train de lâcher. Autrefois, je notais cette anomalie sur un bout de carton, un post-it, ou bien je griffonnais quelques mots sur le capot de la machine. Aujourd’hui, je prends une photo du problème avec mon smartphone et j’enregistre l’image dans l’onglet moissonneuse-batteuse de Flipagri. L’hiver, quand le temps de faire l’entretien est venu, il me suffit de consulter les fiches de mes différents matériels, pour voir toutes les anomalies relevées pendant la saison. De cette façon, rien n’est oublié. L’été, dans le feu de l’action, on se dit qu’il faudra penser à y regarder de près, mais le lendemain on est passé à autre chose. Flipagri est d’autant plus utile que la machine est complexe et d’utilisation saisonnière. »

Carnet de bord nomade

Simple et ergonomique, Flipagri propose neuf types de fiches différentes, correspondant à une grande famille de matériel : traction, récolte, travail du sol… L’une est dédiée à une voiture ou à un quad. À partir de chacune de ces neuf fiches, il est possible de créer autant de pages qu’il y a de machines, en y insérant notes, images, tableaux, liens. Sur la fiche d’un tracteur peuvent ainsi être notées les pressions de gonflage des pneumatiques, variables selon les travaux et les outils.

Pour les vidanges, il est possible de créer automatiquement des alertes dans le calendrier du smartphone, avec la référence du filtre à huile à commander chez le concessionnaire. Des liens avec les PDF de certaines notices de tracteurs, par exemple, peuvent être enregistrés. La fiche d’un semoir pourra indiquer le tableau de densité de semis. « Ce dernier figure sur les sacs de semences, mais pas toujours », observe Benoit Mathé.

Pour valoriser au mieux l’application, un travail de saisie en amont est indispensable : il faut prendre le temps de renseigner les données de base de chaque machine : nom commercial, numéro de série, date d’achat, coordonnées du concessionnaire, date des vidanges pour les automoteurs. Le reste sera noté au fur et à mesure, selon les besoins de l’agriculteur.

Véritable carnet de bord électronique, l’application permet de noter ou de photographier, pour chaque matériel, les différents réglages à réaliser en fonction des travaux et des cultures. « C’est très pratique d’avoir ces informations dans la poche, à proximité, poursuit Benoit Mathé. Elles peuvent être transmises au chauffeur ou mécanicien. »

Un outil GPS permet de calculer le débit du chantier et d’estimer le temps de travail à partir de la largeur du matériel utilisé et la surface de la parcelle.

Flipagri fonctionne sous IOS ou Androïd. L’application nécessite la connexion 3G.

Anne Bréhier
© A. B.
Réglages. V
GPS. Grâce au GPS intégré dans le smartphone, Flipagri est capable de calculer les rendements des chantiers.
Seul ou à plusieurs

Flipagri peut être utilisé individuellement ou collectivement (copropriété, Cuma, ETA) pour un même parc de machines. Il n’y a alors qu’un seul compte à créer, auquel sont reliées les applications de chaque utilisateur. Chaque adhérent de la Cuma peut noter le problème rencontré (bruit suspect, boulons défectueux…) sur la fiche de la machine qu’il utilise.

La base de données est partagée et chaque adhérent accède aux informations enregistrées et synchronisées. Les données sont sauvegardées sur un serveur sécurisé.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !