Ils ne sont pas concurrents des banques, mais viennent en complément, insistent-ils : Lionel Lasry, Cyril Temin et François Fromaget, issus du monde agricole et des finances, ont lancé en novembre 2016 la plateforme Agrilend.

Des projets jusqu’à 200 000 €

La société propose des prêts participatifs, sur cinq ans, visant des projets en agriculture et en alimentation d’un montant, de 25 000 à 200 000 €. En clair, elle permet à un exploitant, comme à tout porteur de projet de la chaîne agroalimentaire, d’emprunter à d’autres particuliers.

Aucune garantie n’est demandée. Agrilend prévoit dans son dispositif une souscription obligatoire à une assurance.

Du côté de l’exploitant

Concernant les exploitants agricoles, Agrilend a pour vocation de financer des projets de diversification et d’installation. Pour les premiers, « nous réalisons un audit très complet sur l’exploitation, avant de donner notre accord », précise Lionel Lasry. Le dossier validé est ensuite proposé en ligne pour une période de collecte des fonds de 1 à 30 jours. La plateforme verse le montant collecté dès l’atteinte de 75 % de l’objectif.

Du côté des particuliers

Pour soutenir un projet, l’utilisateur doit s’inscrire gratuitement sur la plateforme et alimenter un portefeuille électronique. Il choisit librement le projet qu’il souhaite financer. Sur AgriLend, il est possible de prêter de 50 à 2 000 € par projet sans frais.

Les épargnants reçoivent leurs remboursements et intérêts chaque mois sur leur portefeuille électronique et peuvent transférer cet argent sur leur compte bancaire à tout moment. Les taux d’intérêt sont compris entre 4 % et 8 % bruts par an.

Agrilend souhaite aussi intéresser les institutionnels. L’agriculture ne représente aujourd’hui que 2 % des projets de financement proposés au grand public. Au total, le marché français du financement participatif est évalué à 268 millions d’euros.

Rosanne Aries