Cet outil digital mobile d’aide à la conduite de la prairie a été élaboré par l’Institut de l’élevage, Mas Seeds et Jouffray-Drillaud. Il permet une gestion géolocalisée des parcelles tout en ayant accès à la météo de la région. Grassman offre la possibilité d’échanger ses résultats avec d’autres collègues ou techniciens utilisateurs.

Six fonctions

Six fonctions sont disponibles : composer, fertiliser, identifier, lutter, faucher et qualifier. Identifier par exemple donne accès à une liste de 105 espèces prairiales et une « banque » de photos pour reconnaître précisément les différentes espèces présentes dans sa parcelle. Lorsque l’exploitant ne connaît pas une plante, l’appli le guide dans l’observation à travers un questionnaire.

À l’issue du questionnaire, la comparaison de la plante avec sa fiche descriptive et cinq photos permet de confirmer l’identification. Elle précise sa valeur fourragère, sa contribution au rendement de la prairie et son éventuelle nuisibilité. Des leviers d’action sont proposés

Avec la fonction fauche, l’exploitant peut identifier une fenêtre de beau temps pour faucher au bon moment en fonction du mode d’exploitation qu’il choisit (foin, ensilage, enrubannage) en lien avec la nature du couvert.

Classer ses stocks

Le module qualifier permet d’estimer la valeur de ses foins en l’absence d’analyses, à partir de différents critères comme la couleur, l’odeur, la présence de poussières, de moisissures… Cela permet d’effectuer un classement de son stock afin de mieux positionner ces foins dans les rations.

Avec la fonction composer, fertiliser et lutter, l’outil constitue un « partenaire » pour la conduite de la prairie et en particulier pour le choix des espèces à semer. Il aide aussi à déterminer les besoins en fertilisation azotée et à gérer les espèces indésirables.

Les six fonctions de cette boîte à outils sont disponibles pour 49 €/an. Ceux qui s’inscrivent avant le 31 mars 2019 bénéficieront d’une remise de 30 %.

Marie-France Malterre