Le constructeur belge a lancé la R2060 lors de la campagne 2010. Cette arracheuse est basée sur l’automotrice R3060. Elle se décline en quatre versions : RS avec effaneur et deux tapis à tétines, RA avec effaneur, module de nettoyage et deux tapis à tétines, RQ avec tapis à grandes mailles et deux tapis à tétines et enfin RQA avec un module de nettoyage en plus.

Conception

Le modèle de notre test est la version RQ. La Dewulf est vraiment une machine costaude. Le constructeur belge n’a pas lésiné sur la quantité d’acier et la peinture est de bonne facture. Le canal d’arrachage est ouvert. Dewulf a choisi de se passer de diabolos et de monter à leur place de larges disques entraînés mécaniquement. Les trois premiers tapis sont amenés mécaniquement tandis que le dernier bénéficie d’un entraînement hydraulique.

Poids

La RQ2060 est la plus lourde du test. Avec la trémie vide, elle affiche 14,55 t sur la balance, soit seulement une tonne de moins que l’AVR avec la trémie pleine. À pleine charge, son poids est de 21 t. Dans ces conditions, la roue droite supporte près de 10 t, ce qui est particulièrement élevé. La charge sur l’attelage est limitée à 4,6 t.

En standard, la Dewulf est équipée de Trelleborg en 850/50 R 30.5 mais des Michelin en 1000 /50 R 25 sont disponibles en option. Ce sont ces derniers qui équipent notre machine de test et ils se sont révélés particulièrement efficaces puisque la pression au sol n’est que de 1,18 kg/m2. Cette performance est équivalente à celle de l’AVR, qui est pourtant nettement moins lourde. L’investissement dans ces Michelin peut donc s’avérer rentable.

Qualité d’arrachage

Bien que la Dewulf ait causé plus de dommages aux tubercules que ses concurrentes, ses performances restent excellentes, comme en témoigne son score de 92 % en qualité. En analysant plus finement les dommages affligés, on constate que les petits chocs et les blessures superficiels sont équivalents à ceux des autres machines. En revanche, la RQ provoque plus de grosses blessures.

Fidèle à sa réputation, Dewulf a réalisé la meilleure tare totale, avec seulement 1,6 % et très peu de fanes. Logiquement, la RQ est la moins performante en termes de perte puisqu’elle atteint 0,13 t/ha. Enfin, il faut noter que les réglages sont plus simples à réaliser sur cette machine que sur ses concurrentes.

Traitement des tubercules

La pomme de terre électronique a enregistré 30,2 chocs, avec une force d’impact moyenne de 53,6 g. La plupart des blessures entrent dans la catégorie « minimale », qui ne cause pas de réels dommages aux tubercules. Si l’impact moyen est plus élevé que la moyenne, c’est surtout parce qu’il y a eu un choc très important (124,8 g) dans la zone du premier tapis. Sans cette anomalie, l’impact maximal est de 65 g.

Puissance requise

La RQ2060 nécessite une puissance de 70 ch, dont 40 ch à la prise de force.

©
Le récap
Les points positifs
  • Bonne capacité de nettoyage

  • Pneus larges

  • Robuste avec une bonne qualité de peinture

Les points négatifs
  • Système classique pouvant provoquer des dommages

  • Poids important

  • Largeur au transport