Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Désherbage électrique : une efficacité variable

réservé aux abonnés

Dispositif XPower - Désherbage électrique : une efficacité variable
Le Xpower, de Zasso, crée un courant électrique qui détruit les plantes. © CNH

Testé par Arvalis, le dispositif XPower est concluant sur moutarde, phacélie et féverole mais n’a pas convaincu sur graminées. Les résultats sont meilleurs après broyage.

Arvalis-Institut du végétal s’est donné pour mission d’évaluer l’intérêt de nouveaux leviers de désherbage dans le cadre de l’arrêt programmé du glyphosate. Le désherbage électrique, à l’aide du dispositif XPower, de Zasso, fait partie des solutions testées en intercultures dans le cadre des Digifermes. Deux expériences ont eu lieu sur la ferme expérimentale de Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse), à l’automne 2018 et au printemps 2019. « Dans les deux cas, nous avons été confrontés à des situations exceptionnelles, avec des conditions très sèches pour les tests d’automne, donc une biomasse faible, et des conditions de sol humides au printemps et une biomasse élevée », précise Caroline Desbourdes, spécialiste agriculture de précision chez Arvalis.

Un effet vitesse très net

L’expérimentation s’est déroulée sur différentes espèces, dont colza, pois protéagineux, blé tendre d’hiver, ray-grass, phacélie, féverole. Pour chaque culture, trois passages ont été effectués à des vitesses différentes, de 2 km/h à 7 km/h, et un témoin a été traité au glyphosate.

Premier constat, il y a un effet vitesse très net. « Sur colza, la destruction passe de 100 % à 2 km/h à 85 % à 7 km/h, indique la spécialiste. Et les différences sont encore plus marquées sur d’autres cultures. Nous avons aussi constaté des différences de performance très marquées entre les espèces. Si l’action du désherbage électrique s’approche de celui du glyphosate sur les dicotylédones, il fonctionne mal sur les graminées. »

Arvalis a également testé l’engin sur des vivaces comme des rumex et du liseron. Il est a noté que l’électricité a clairement un effet destructeur sur la biomasse aérienne mais la systémie est insuffisante pour lutter contre les rhizomes.

Zasso vient de dévoiler une solution pour le désherbage des cultures en rangs comme le maïs et le soja. © C. Le Gall

Une expérimentation a aussi été conduite à l’automne 2019 sur l’efficacité de la destruction de couverts en combinaison avec d’autres interventions, notamment mécaniques. Ainsi, l’élimination de moutarde, avoine, féverole, vesce et phacélie a été réalisée par le XPower seul, à une vitesse comprise entre 2 et 4 km/h, un broyage dix jours avant passage de l’engin et, enfin, un roulage après traitement au XPower. Ces trois itinéraires ont été comparés à un passage de glyphosate à 1 200 g/ha.

Plus performant en combinaison

Les résultats montrent que le glyphosate reste la solution la plus satisfaisante et que le XPower peine dans les graminées. En revanche, il se montre assez concluant en combinaison avec un broyage dix jours avant, atteignant la performance du glyphosate sur féverole et phacélie. « Comme il s’agit d’une technique assez coûteuse, il nous semble plus judicieux de la coupler avec d’autres leviers de destruction comme le broyage ou le roulage, plutôt que d’envisager plusieurs passages de XPower », insiste Caroline Desbourdes.

Les expérimentations se poursuivent sur la campagne 2020 et Arvalis compte désormais se pencher sur le désherbage interrang avec la nouvelle solution mise au point par Zasso.

Corinne Le Gall

Peu d’impact sur la microfaune

Le principe de la destruction des adventices par électrocution inquiète sur le devenir des vers de terre et de la microfaune du sol. Les premiers résultats obtenus par Arvalis ne sont pas conclusifs mais la tendance semble être qu’il n’y a pas d’impact sur la faune du sol.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !