Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des solutions mécaniques pour gérer les couverts vivants

réservé aux abonnés

Bineuse modulable, rouleau Faca Biola - Des solutions mécaniques pour gérer les couverts vivants
La bineuse Dickson-Kerner embarque des rouleaux hacheurs dont l’angle d’attaque est modifiable. En position aggressive (au premier plan), le rouleau détruit le couvert. Avec un angle d’attaque (second plan), le couvert est calmé. © C. Le Gall

Plusieurs constructeurs développent des outils pour calmer les couverts végétaux sans les détruire.

L’interdiction prochaine de l’utilisation des engrais organiques issus d’élevages « industriels » en bio incite les agriculteurs concernés à se lancer dans les couverts vivants, en particulier la luzerne qui offre une source d’azote. Contrairement à l’agriculture de conservation, il n’est pas possible de réguler chimiquement le couvert. Plusieurs constructeurs se lancent donc dans le développement de solutions mécaniques.

Végétation effilochée

Ainsi, l’allemand Dickson-Kerner propose une bineuse entièrement modulable avec un parallélogramme par rang. L’outil est conçu autour d’une double poutre décalée. Sa grande particularité est la présence de rouleaux hacheurs devant les pièces travaillantes. Ces hacheurs sont prévus pour répondre à une demande de maintien d’un couvert vivant.

Grâce à un jeu de pignons interchangeables, Bionalan peut modifier la synchronisation des rouleaux de son Biola. Il réalise tous les traitements, du défibrage à la destruction. Le léger défibrage calme le couvert le temps du semis et de la levée. © C. Le Gall

L’angle du rouleau peut être modifié. Lorsqu’il est perpendiculaire au sens d’avancement, il réalise un hachage classique, par exemple pour préparer la ligne de semis (avec les éléments de bineuse relevés). Lorsque le chauffeur donne un angle d’attaque au rouleau, la végétation n’est plus détruite mais effilochée. Cela permet de maintenir le couvert vivant et de le calmer.

Adapter le régime

Bionalan répond aussi à ce besoin de conserver des couverts vivants avec son rouleau Faca Biola. Cet outil est conçu pour travailler la matière debout. Il emploie des rouleaux synchronisés par des pignons reliés par chaîne. Il est donc possible, selon les conditions et les couverts, de réaliser un léger défibrage en utilisant un ratio de pignons de 21/15 ou un broyage complet en ratio 45/15. Dans cette dernière configuration, le rouleau hacheur tourne sept fois plus vite que le rouleau garni de cornières.

Corinne Le Gall

Des solutions autoconstruites pour le maraîchage

Depuis 2017, une journée de présentation des techniques de culture maraîchère intégrant les engrais verts est régulièrement organisée en partenariat avec MSV (Maraîchage sur sol vivant). Cette journée a été l’occasion d’échanger autour de ces différentes techniques et de faire des démonstrations des outils autoconstruits.

L’outil de gestion des couverts vivants le plus abouti est issu du projet « Buzuk » (ver de terre en breton), qui réunit un groupe de maraîchers du Finistère, l’Atelier paysan et des techniciens du réseau de développement et d’expérimentation en agriculture biologique. Une des grandes difficultés rencontrées lors de la conception a été d’imaginer un rouleau capable de s’adapter à une planche surélevée.

Le rouleau Buzuk, développé par l’Atelier paysan, permet de détruite ou de calmer les couverts en fonction de l’angle donné aux moulinets. © L'atelier paysan
Imprimer Envoyer par mail Commenter
Commenter cet article 0 commentaires
En direct

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !