Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Des adaptations pour conditionner le chanvre

réservé aux abonnés

 - -->
Rondes. Dans la plaine de La Chanvrière, le chanvre est conditionné en balles rondes de 1,65 mètre, liées avec une ficelle de chanvre.

Les solutions techniques se perfectionnent pour contrer les problèmes d’enroulement du chanvre autour des éléments de la presse.

Pièces pour l’industrie automobile, isolant, cosmétiques… Les applications autour du chanvre se multiplient et la filière française est en plein essor. Dans l’Aube, chez des adhérents de la Chanvrière, puis dans l’Essonne, auprès de fournisseurs de Gatichanvre, nous avons suivi des chantiers avec des presses modifiées pour surmonter la principale difficulté avec cette culture : sa capacité à s’enrouler autour de tous les organes.

Que ce soit sur la presse à balles rondes de l’Aube ou la version haute densité de l’Essonne, le pick-up a fait l’objet de plusieurs modifications.

De chaque côté, la dent extérieure a été retirée et une tôle de protection a été installée sur la bordure.

Des balles de 440 kg

Il est également possible de monter des tubes en PVC autour des porte-dents, une opération un peu fastidieuse, qui demande de démonter chaque élément. Cette modification n’a pas été faite sur ces deux presses, ce qui a entraîné une petite accumulation de matière derrière les racleurs.

Sur la presse haute densité, il est nécessaire d’inverser deux pignons sur l’entraînement, afin de ralentir la vitesse de rotation du pick-up.

Pour l’alimentation, le choix s’est porté sur des solutions techniques qui augmentent le volume disponible pour transférer la matière. Ainsi, la presse à balles rondes n’est pas équipée d’un classique ameneur rotatif, mais d’une solution dont le fonctionnement se rapproche de celui d’un ameneur alternatif. Il en va de même pour la presse haute densité, avec un empaqueteur à six fourches doubles. Pour le liage, aucune modification n’est nécessaire.

Sur les deux chantiers, les balles ont atteint un poids de 440 kg.

Corinne Le Gall
Haute densité. les agriculteurs ont opté pour un conditionnement par presse haute densité, avec un liage classque par ficelle synthétique. © Photos : C. Le Gall
Protection. Sur chaque pick-up, une dent est démontée à l’extérieur et une plaque de protection est installée sur le côté
Alternatif.
Vitesse. Sur la presse haute densité, les deux pignons supérieurs de l’entraînement du pick-up sont inversés, afin de ralentir la vitesse de rotation.
Empaqueteur. Il n’est pas question d’utiliser, sur la presse haute densité, un système d’alimentation rotatif, trop sensible à l’enroulement. Cette presse New Holland est équipée d’un empaqueteur à six fourches doubles. © Photos : C. Le Gall
Une logistique bien huilée

Le chanvre pressé pour La Chanvrière est lié avec une ficelle spécifique, fournie par la coopérative. Constituée de chanvre, celle-ci permet de faire entrer la balle dans le process de fabrication sans la délier auparavant. Les balles, dont le diamètre fait entre 1,60 et 1,65 mètre, sont stockées chez les agriculteurs et enlevées par camion au fur et à mesure des besoins de l’usine. Chaque adhérent s’engage à fournir un certain tonnage moyen sur cinq ans. Par exemple, si lors de la campagne, la quantité produite n’est que de 80 tonnes, au lieu des 100 prévues par le contrat, il faudra produire 20 tonnes supplémentaires l’une des années suivantes.

Les adhérents s’engagent également sur la couleur (rouissage) et le degré de pureté de leur chanvre.

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités

Cet article est paru dans La France Agricole

Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !