« En France, dans les filières d’élevage de canards (espèces mulard et barbarie), seuls les mâles mulards et 50 % des femelles en barbarie sont élevés. De ce fait, il est nécessaire de sélectionner les futurs canetons mâles avant éclosion, évitant ainsi l’élimination des canetons femelles à leur naissance », rappelle la société Grimaud Frères, dans un...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
29%

Vous avez parcouru 29% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !